Bataille de Tettenhall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Tettenhall
Informations générales
Date 5 août 910
Lieu Tettenhall ou Wednesfield (tous deux partie de l'actuelle Wolverhampton)
Issue Victoire anglo-saxonne
Belligérants
Mercie
Wessex
Vikings du Danelaw
Commandants
Ethelred de Mercie († ?)
Édouard de Wessex
Eowils
Halfdan
Pertes
Plusieurs milliers ? Inconnues

La bataille de Tettenhall, parfois appelée bataille de Wednesfield, eut lieu le 5 août 910. Elle opposa les forces du Wessex et de la Mercie à une armée de Vikings northumbriens, en Mercie. Les Anglo-Saxons remportèrent une victoire majeure sur les Vikings.

Contexte[modifier | modifier le code]

Localisation du champ de bataille en Angleterre
Tettenhall
Tettenhall
Voir l’image vierge
Localisation du champ de bataille en Angleterre

Au début du Xe siècle, une bonne partie du nord-est de l'Angleterre était contrôlée par les Danois, notamment l'ancien royaume de Northumbrie, transformé en royaume viking ayant Jórvík (York) pour capitale. Le roi du Wessex Alfred le Grand était parvenu à juguler les offensives danoises vers le centre de l'Angleterre, si bien que son fils, Édouard l'Ancien, put lancer des offensives contre les envahisseurs. Édouard s'allia au comte Ethelred de Mercie, et leurs armées entreprirent une campagne de cinq mois dans l'ancien royaume de Lindsey en 909, durant laquelle ils parvinrent à récupérer les reliques de saint Oswald.

La bataille[modifier | modifier le code]

Les Vikings cherchèrent rapidement à tirer vengeance de cette expédition. En 910, les rois du Danelaw Halfdan II & Eowils et un certain Ivarr, rassemblèrent une flotte et remontèrent la Severn, débarquant leur armée directement au cœur de la Mercie. Ils ravagèrent la région et amassèrent une grande quantité de butin, mais cherchèrent rapidement à retourner dans le Nord avant d'être coincés en territoire hostile. Ils croyaient Édouard occupé à rassembler une flotte dans le Kent, mais celui-ci rallia le comte de Mercie et les deux armées encerclèrent les Danois, qui ne purent rejoindre Bridgnorth. Ne pouvant atteindre la mer, pourchassés en territoire ennemi par les troupes d'Édouard et Ethelred, ils n'eurent d'autre choix que d'accepter le combat.

Les manœuvres exactes employées durant la bataille sont mal connues, mais il est évident que les alliés piégèrent les Vikings et leur infligèrent de lourdes pertes. Selon la Chronique anglo-saxonne, « plusieurs milliers d'hommes » furent tués du côté danois. Apparemment dans l'impossibilité de battre en retraite, les rois Halfdan II & Eowils, qui conduisaient le raid, furent tous deux tués. Édouard l'Ancien et Ethelred de Mercie survécurent à la bataille, mais ce dernier reçut peut-être des blessures qui entraînèrent sa mort l'année suivante.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Ayant soumis les Danois du Nord, les forces du Wessex et de la Mercie purent se consacrer entièrement à lutter contre ceux qui s'étaient établis plus au sud. Quelques années plus tard, l'Angleterre était unie sous la bannière du Wessex, et l'expansion danoise fut définitivement arrêtée. Toutefois, le vide qu'elle laissait dans le Nord fut mis à profit par les Vikings d'Irlande, qui occupèrent la région.

Références[modifier | modifier le code]