Bataille de Tarifa (1340)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Tarifa
Informations générales
Date 30 octobre 1340
Lieu Sur les rives du fleuve Salado, devant les murs de Tarifa
Issue Défaite des musulmans
Belligérants
Coalition Chrétienne Castillano-Portugaise-Aragonaise Coalition Musulmane Maroco-Andalouse
Commandants
Alphonse XI le Justicier de Castille et Alphonse IV de Portugal Abu al-Hasan ben Uthman du Maroc et Yusuf Ier du royaume de Grenade
Forces en présence
Inconnues 60 000 (selon les chroniqueurs Arabes[Qui ?])
Pertes
Inconnues Inconnues
Reconquista
Coordonnées 36° 08′ N 5° 36′ O / 36.1333, -5.6 ()36° 08′ Nord 5° 36′ Ouest / 36.1333, -5.6 ()  

La bataille de Tarifa ou bataille du Salado se déroule le 30 octobre 1340 entre la coalition musulmane mérinido-nasrides et la coalition chrétienne castillano-portugaise avec l'aide d'un contingent aragonais. La coalition chrétienne est victorieuse à l'issue de cette bataille.

Circonstances[modifier | modifier le code]

En 1339, le sultan mérinide Abû al-Hasan ben `Utman apprend la mort de son jeune fils l'émir Abu Malik, qui après avoir réussi à récupérer Gibraltar en 1333 des mains des chrétiens, s'est aventuré en territoire espagnol, malgré les conseils de ses généraux. Cet excès de confiance lui coûte la vie après avoir été surpris et attaqué en pleine nuit par une importante troupe envoyée sur les ordres du roi de Castille.

Après ce triste évènement, Abû al-Hasan ben `Utman jure de venger la mort de son fils et les préparatifs mérinides commencent. Il ordonne la construction de plusieurs vaisseaux de guerre et demande l'aide du sultan Hafside de Tunis qui lui envoie sa flotte militaire. Côté chrétien, les préparatifs ne sont pas moins intenses et les Castillans parviennent à rassembler une importante flotte militaire.

En 1340, la bataille maritime a lieu au détroit de Gibraltar et les Mérinides réussissent à infliger une lourde défaite au royaume de Castille (« ...seuls cinq vaisseaux de guerre chrétiens parviendront à s'échapper. »), le commandant de l'armée castillane, l’amiral Alonso Jofre Tenorio, est emprisonné puis décapité.

À la suite de cette bataille, 60 000 soldats Musulmans entament le siège de Tarifa (perdue par les Andalous en 1292). Devant la supériorité militaire terrestre des Mérinides et Andalous, le roi de Castille Alphonse XI le Juste est contraint de demander l'aide au roi de Portugal Alphonse IV qui accepte la demande ; l'aide portugaise est cruciale et permet une victoire terrestre décisive.

Causes de la défaite musulmane[modifier | modifier le code]

La veille de la bataille, à la nuit, plusieurs soldats chrétiens réussissent à s'infiltrer dans un fort musulman près de Tarifa, qui est protégé par des gardes du sultan mérinide. Ces derniers ne se rendent compte de l'infiltration de l'ennemi qu'à une heure tardive de la nuit. L'objectif des soldats infiltrés est d'attaquer le lendemain l'armée mérinide par derrière une fois la bataille commencée afin de semer le désordre et la confusion dans le camp musulman. Immédiatement après que les soldats chrétiens ont réussi à s'introduire dans le fort musulman, des rumeurs commencent à circuler. Le sultan, inquiet, demande aux gardes si des soldats chrétiens ont réellement réussi à s'infiltrer dans le fort. Les gardiens, craignant les réactions du sultan, mentent en répondant que tous les soldats chrétiens ayant essayé de s'introduire dans le fort ont été tués ou faits prisonniers.

Quand la bataille commence, les soldats chrétiens infiltrés commencent à massacrer tous les habitants réfugiés dans le fort (parmi les morts figurent Fatima l'épouse hafside du sultan mérinide); ils attaquent ensuite l'armée musulmane par derrière, semant la confusion et le désordre. Beaucoup de soldats mérinides fuient le combat et se déplacent au port andalou d'Algésiras puis à Ceuta au nord de l'actuel Maroc, le sultan mérinide est sauvé in extremis, et réussit à regagner la capitale Fès.

L'année suivante le sultan prépare une nouvelle offensive militaire navale qui se solde par un échec en raison de la supériorité numérique des chrétiens qui reçoivent l'aide militaire navale des cités italiennes (Pise, Gènes,...). Cette défaite marque la fin des interventions mérinides en Espagne.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Fort de cet exploit, le roi de Castille contrôle totalement le détroit et prend en 1343 le stratégique port d'Algésiras.

En 1350, Alphonse XI meurt de la peste pendant le siège de Gibraltar. Des problèmes internes obligent alors les Castillans à signer un traité de paix de 10 ans avec le royaume de Grenade.

La victoire chrétienne met fin au contrôle mérinide du détroit de Gibraltar et rend impossible l'envoi de secours militaires depuis le Maroc vers le royaume de Grenade, qui doit lutter seul pour assurer sa survie. Il résistera pendant encore un siècle et demi avant la capitulation finale de 1492.

Notes et références[modifier | modifier le code]