Bataille de Stiklestad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Stiklestad
Bataille de Stiklestad - Halfdan Egedius
Bataille de Stiklestad - Halfdan Egedius
Informations générales
Date 29 juillet 1030
Lieu Stiklestad
Issue Victoire des païens du nord
Belligérants
Norvégiens païens du nord Norvégiens chrétiens du sud
Commandants
Olaf II de Norvège
Forces en présence
7000 hommes 3600 hommes
Pertes
inconnues Olaf II
guerre civile de Norvège
Coordonnées 63° 47′ 48″ N 11° 34′ 00″ E / 63.796666666667, 11.566666666667 ()63° 47′ 48″ Nord 11° 34′ 00″ Est / 63.796666666667, 11.566666666667 ()  

Géolocalisation sur la carte : Norvège

(Voir situation sur carte : Norvège)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Stiklestad.

La bataille de Stiklestad (Stiklarstaðir en vieux norrois), l'une des batailles les plus célèbres de l'histoire de Norvège, prit place le 29 juillet 1030.

Elle est l'une des étapes du processus de christianisation de la Norvège puisqu'elle opposa le sud chrétien, mené par Olaf II de Norvège au nord païen. Olaf y trouva la mort, ce qui lui valut plus tard de devenir un saint.

L'exil du roi Olaf[modifier | modifier le code]

Dès le début de son règne, Olaf II avait entrepris de convertir, parfois de force, son peuple au christianisme.

Ceci bien sûr n'alla pas sans heurts. Bientôt, une guerre civile éclata. Les chefs païens (notamment les jarls de Lade ou ladejarls), avec l'aide de Knut Ier le Grand, roi du Danemark, réussirent à déposer Olaf en 1028. Celui-ci n'eut d'autre choix que de s'exiler chez les Rus' de Novgorod.

Tentative de reconquête du trône[modifier | modifier le code]

En 1029, le dernier ladejarl meurt noyé. Olaf décide donc de reconquérir son trône. À la tête d'une armée de 3 600 hommes, ce dernier traverse la Suède et passe en Norvège par les montagnes de Verdal, à 80 kilomètres au nord de Trondheim puis arrivent non loin de Stiklestad, à une ferme nommée Sul, située dans la partie basse de la vallée. C'est alors qu'il se trouve face à une armée d'environ 7 000 hommes, pour la plupart des paysans.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

La bataille, racontée en détail par Snorri Sturluson dans sa Heimskringla, dure toute la journée du 29 juillet.

À la fin du jour, l'armée d'Olaf est défaite, surpassée en nombre par l'ennemi. Son demi-frère Harald grièvement blessé réussit à s'enfuir. Lui-même, blessé par trois fois, succombe plus tard dans la soirée.

Son corps est ensuite emporté et enterré à Nidaros (aujourd'hui Trondheim). La tradition veut que la cathédrale de Nidaros (dont la construction commença une quarantaine d'années plus tard) ait été bâtie à l'emplacement de sa tombe..

Environ une année plus tard, en août 1031, Olaf II est canonisé et son culte s'étend immédiatement. Il devient le saint patron de la Norvège.

Postérité[modifier | modifier le code]

Mémorial de Stalheim

En 1901, le poète Per Sivle rédigea une œuvre intitulée Tord Foleson, évoquant le porte-étendard du roi Olaf dans la bataille. Foleson parvint à planter la bannière avant de mourir, et elle resta à flotter tout au long de la bataille, même après la mort du roi. Elle fut conservée dressée, et régulièrement remplacée par la population locale pendant des siècles : un monument a été érigé ensuite à cet endroit. Le plus fameux vers du poème, Merket det stend, um mannen han stupa (« Le symbole reste debout, même si l'homme tombe »), est inscrit sur le monument de Stalheim en Norvège. Il figure aussi sur le mur aux inscriptions, sur le site du camp de concentration de Bergen-Belsen.

En juillet 1954, le propriétaire de la ferme de Stiklestad donna son autorisation pour la tenue dans sa propriété d'une représentation de la bataille. Le Drame de Saint Olaf (en norvégien : Spelet om Heilag Olav, aussi appelé Stiklestadspelet) est une représentation théâtrale en plein air qui se donne chaque année vers la fin du mois de juillet à Stiklestad. La pièce est l'œuvre de Olav Gullvåg et a été jouée chaque année depuis 1954. Tous les ans, les spectateurs convergent vers Stiklestad pour assister au Drame de Saint Olaf, en ce lieu qui est aujourd'hui le plus grand théâtre en plein air de Scandinavie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]