Bataille de Solway Moss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Solway Moss
Informations générales
Date 24 novembre 1542
Lieu Solway Moss, aux confins méridionaux de l'Écosse
Casus belli Refus de Jacques V d'Écosse de rompre avec le pape
Issue Victoire anglaise décisive
Changements territoriaux Écosse
Belligérants
Écosse Écosse Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Commandants
Lord Robert Maxwell, Sir Oliver Sinclair de Pitcairns Thomas Wharton
Forces en présence
~15 000 à 18 000 fantassins ~3 000 hommes
Pertes
quelques morts, ~1 200 prisonniers  ?
Guerres anglo-écossaises
Batailles
Humbleton Hill - Piperdean - Sark - Flodden Field - Haddon Rig - Solway Moss - Ancrum Moor - Pinkie Cleugh
Coordonnées 55° 00′ 40″ N 3° 01′ 33″ O / 55.01122, -3.0257455° 00′ 40″ Nord 3° 01′ 33″ Ouest / 55.01122, -3.02574  

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Solway Moss.

La bataille de Solway Moss opposa les armés anglaises et écossaises à Solway Moss sur les bords de l'Esk, aux confins de l'Écosse le 24 novembre 1542.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lorsqu'Henri VIII d'Angleterre rompit en 1533 avec l'Église catholique romaine, il demanda à son neveu Jacques V d'Écosse de faire de même. Non seulement Jacques V ignora la demande de son oncle, mais il refusa de se rendre à une audience à York. Furieux, Henri VIII leva une armée pour marcher contre l'Écosse. En représailles des déprédations causées par la soldatesque anglaise en Écosse, Jacques V chargea Robert Maxwell, sénéchal des marches de l'Ouest, de lever à son tour une armée[1].

Le 24 novembre 1542, une armée de plus de 15 000 Écossais marcha vers le sud. Maxwell, quoiqu'il n'eût pas été expressément nommé commandant en chef de cette armée, déclara qu'il dirigerait lui-même l'attaque. Toutefois, il tomba malade, et ne rejoignit pas le champ de bataille.

L'armée écossaise fut arrêtée dans sa progression à Solway Moss par le général anglais Thomas Wharton et ses 3 000 hommes. Maxwell absent, Sir Oliver Sinclair de Pitcairns, favori de Jacques V, s'improvisa commandant en chef des contingents des Gaëls, mais les autres officiers refusèrent de reconnaître son autorité et le combat s'engagea sans plan concerté[2].

La bataille (ou plus précisément la bagarre) se dissipa en actions individuelles et ne fit que quelques morts[3], mais les Anglais firent 1200 prisonniers, dont Sinclair et les comtes de Cassill et Glencairn[4].

Jacques V, qui ne put assister au combat (il était resté à Lochmaben), se retira à Falkland Palace, atteint de fièvre. Il mourut deux semaines plus tard, âgé de seulement 30 ans, laissant une fille de 6 jours, la future Marie Ire d'Écosse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Phillips, p. 150
  2. Phillips, p. 151
  3. Selon Phillips (p. 153) "peut-être sept Anglais et 20 Écossais (sans compter les noyés)"
  4. Phillips, p. 153

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Gervase Phillips, « The Anglo-Scots Wars, 1513-1550 » (1999), Boydell Press (ISBN 0-851157467)