Bataille de Slim Buttes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Slim Buttes
Informations générales
Date 9 et 10 septembre 1876
Lieu Comté de Harding (Dakota du Sud)
Issue Victoire des États-Unis
Belligérants
Lakotas Drapeau des États-Unis États-Unis
Commandants
American Horse
Crazy Horse
George Crook
Forces en présence
entre 600 et 800 environ environ 1 200
Pertes
10 tués
nombre de blessés inconnu
23 capturés
3 tués
27 blessés
Guerre des Black Hills

La bataille de Slim Buttes est livrée les 9 et 10 septembre 1876 dans le nord-ouest des États-Unis pendant la guerre des Black Hills ou Grande Guerre sioux de 1876-1877. Elle opposa 800 guerriers sioux Lakotas à 2 000 hommes de l'armée américaine commandés par le général Crook, peu après la défaite du général Custer lors de la bataille de Little Bighorn.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Les Sioux s'éparpillèrent après leur victoire et pendant deux mois les troupes américaines recherchèrent les Indiens sans résultat[1]. Le 1er juillet 1876, le 5e régiment de cavalerie, cantonné au Kansas, sous le commandement du général Wesley Merritt, reçut l'ordre de reconduire les Cheyennes dans leur réserve[2], avec parmi ses éclaireurs Willam F. Cody, connu plus tard sous le nom de Buffalo Bill.

Les Sioux s'étant volatilisés, le 5 septembre, le général Crook renonça à les poursuivre, revint vers le sud à travers les Black Hills où il espérait trouver des vivres dans les villes minières, sous la pluie. Ses hommes étaient au bord de l'asphyxie par faim et épuisement. Crook envoya 150 hommes et les meilleurs chevaux avec le capitaine Anson Mills, à la recherche de nourriture et de mules à Deadwood.

Près de "Slim Buttes" au nord-est du Dakota du Sud, à 70 miles au nord des Black Hills, ils tombèrent par hasard sur un village sioux de 37 tentes, rassemblant 250 à 300 guerriers, femmes et enfants de Sioux Oglala et Minniconjous[1].

Les villageois s'éparpillèrent rapidement dans les collines, sous la direction d'American Horse, pour se cacher dans une caverne et appelèrent Crazy Horse à leur secours. Le général Crook arriva et posta des sentinelles sur les collines pour observer de ce que ferait Crazy Horse. Son armée, en net surnombre, l'emporta et American Horse mourut peu après le combat. La bataille de Slim Buttes fut la première victoire de la cavalerie américaine depuis sa défaite à Little Bighorn. Les Amérindiens Lakotas décidèrent de l'appeler « le combat où nous avons perdu les Black Hills ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Gregory F. Michno, Encyclopedia of Indian Wars 1850-1890, Mountain Press Publishing Company, 2005, (ISBN 0878424687)
  • Jean Pictet, L'Épopée des Peaux-Rouges, Éditions du Rocher, Monaco, 1994, (ISBN 2268017222)