Bataille de Sablat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Sablat
Abraham Hogenberg, 1630
Abraham Hogenberg, 1630
Informations générales
Date
Lieu Sablat (Záblatí), près de Prachatice en Bohême
Issue Victoire catholique

Saint-Empire romain germanique Saint-Empire

Belligérants
Drapeau de la Bohême Royaume de Bohême Saint-Empire romain germanique Saint-Empire
Commandants
Ernst von Mansfeld Comte de Bucquoy
Forces en présence
.
Pertes
1 500 hommes
Guerre de Trente Ans
Batailles
Pilsen (09-1618) · Sablat (06-1619) · Montagne Blanche (11-1620) · Cap Saint-Vincent (08-1621) · Mingolsheim (04-1622) · Wimpfen (05-1622) · Höchst (06-1622) · Fleurus (08-1622) · Stadtlohn (08-1623) · Dessau (04-1626) · Lutter (08-1626) · Wolgast (09-1628) · Magdebourg (05-1631) · Werben (07-1631) · Abrolhos (09-1631) · Breitenfeld (09-1631) · Rain am Lech (04-1632) · Alte Veste (09-1632) · Lützen (11-1632) · Oldendorf (07-1633) · La Mothe (06-1634) · Nördlingen (09-1634) · Les Avins (05-1635) · Louvain (06-1635) · Tornavento (06-1636) · Corbie (08-1636) · Wittstock (10-1636) · Rheinfelden (02-1638) · Guetaria (08-1638) · Cabañas (08-1638) · Fontarrabie (09-1638) · Thionville (09-1639) · Downs (10-1639) · Ille-sur-Têt (09-1640) · Montjuïc (01-1641) · Marfée (06-1641) · Saint-Vincent (11-1641) · Perpignan (11-1641) · Honnecourt (05-1642) · Barcelone (06-1642) · 1er Lérida (10-1642) · Leipzig (10-1642) · Rocroi (05-1643) · Carthagène (09-1643) · Tuttlinghem (11-1643) · Fribourg (08-1644) · Jüterbog (11-1644) · Jankau (03-1645) · Alerheim (08-1645) · Orbetello (06-1646) · Mardyck (08-1646) · Dunkerque (09-1646) · 2e Lérida (11-1646) · 3e Lérida (05-1647) · Cavite (06-1647) · Zusmarshausen (05-1648) · Lens (08-1648)
Cette boîte : voir • disc. • mod.

La bataille de Sablat eut lieu le à Sablat (aujourd'hui Záblatí u Prachatic) environ à 6 km à l'ouest de Prachatice en Bohême. Ce fut est un des premiers combats armés de la guerre de Trente Ans.

Cette bataille opposa l'armée protestante, dont le commandement était assuré par Ernst von Mansfeld, à l'armée catholique du Saint-Empire commandée par Bucquoy, et se termina par la victoire de cette dernière.

Bucquoy força Mansfeld à combattre alors que celui-ci était en route vers Budweis. Mansfeld fut sévèrement défait et perdit au moins 1 500 hommes ainsi que tout son matériel. À la suite de cet événement les Tchèques durent abandonner le siège de Budweis. Mansfeld resta par la suite inactif pendant un bon laps de temps (il ne prit pas part à la bataille de la Montagne Blanche), et alla jusqu'à proposer ses services à l'empereur.

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • (en) Geoffrey Parker, The Thirty Years' War, (London/New York: Routledge, 1984. (ISBN 0-415-02534-6)). 340 pages.