Bataille de Ruvo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ruvo.
Bataille de Ruvo
L'ancien château normand, point fort du dispositif français.
L'ancien château normand, point fort du dispositif français.
Informations générales
Date 23 février 1503
Lieu Ruvo di Puglia, royaume de Naples
Issue Victoire espagnole
Belligérants
Blason France moderne.svg France Armoiries Ferdinand II Aragon.png Espagne
Commandants
Jacques de la Palice Gonzalve de Cordoue
Forces en présence
300 fantassins
300 lanciers
400 fantassins
600 cavaliers
1 300 soldats
Pertes
600 morts ou capturés minimes
Troisième guerre d'Italie
Batailles
Seminara - Ruvo - Cérignole - Garigliano
Coordonnées 41° 07′ N 16° 29′ E / 41.11666667, 16.48333333 ()41° 07′ Nord 16° 29′ Est / 41.11666667, 16.48333333 ()  

La bataille de Ruvo, le 23 février 1503, est une victoire de l'armée espagnole commandée par Gonzalve de Cordoue et l'armée française conduite par Jacques de la Palice à Ruvo, dans le royaume de Naples, pendant la troisième guerre d'Italie.

Contexte[modifier | modifier le code]

À la suite du traité de Grenade signé le 11 novembre 1500, les monarques espagnol Ferdinand II d'Aragon et français Louis XII se partagent le royaume de Naples. L'application du traité génère de nouvelles tensions et la guerre reprend entre les deux souverains. C'est le début de la troisième guerre d'Italie.

Bataille[modifier | modifier le code]

Pendant l'hiver 1502-1503, les Espagnols se tiennent en retrait, retranchés dans la forteresse de Barletta, sur les rives de l'Adriatique. Lorsqu'il apprend le retrait de Louis d'Armagnac, Gonzalve de Cordoue mène une offensive sur la ville de Ruvo, défendue par Jacques de la Palice.

Le général espagnol lance l'assaut au petit matin par une canonnade. Il rencontre une résistance farouche de la part des Français. Après quatre heure de tirs d'artillerie, une brèche est ouverte dans les murailles, par laquelle les soldats espagnols investissent la ville. S'ensuivent sept heures de combat à l'épée avant que La Palice soit blessé et fait prisonnier.

L'armée espagnole se retire rapidement vers Barletta pendant que Louis d'Armagnac se porte sur Ruvo pour secourir les Français. Apercevant le drapeau espagnol sur les murs de la ville, il comprend qu'il arrive trop tard et se retire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles Philipps et Alan Axelford, Encyclopedia of Wars, New York, Facts on File,‎ 2005 (ISBN 0-8160-2851-6)