Bataille de Ridgeway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Ridgeway
Bataille de Ridgeway
Bataille de Ridgeway
Informations générales
Date 2 juin 1866
Lieu Ontario
Issue Victoire des Fenians
Belligérants
Flag of Leinster.svg Fenians Flag of the United Kingdom.svg Canada-Uni
Commandants
Général John O'neill Lieutenant-colonel Alfred Booker.
Forces en présence
550 soldats 850 soldats
Pertes
4 morts
10 blessés
9 morts
37 blessés
Raids féniens au Canada
Coordonnées 42° 54′ 16″ N 79° 02′ 30″ O / 42.90434, -79.04164 ()42° 54′ 16″ Nord 79° 02′ 30″ Ouest / 42.90434, -79.04164 ()  

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Ridgeway.

Géolocalisation sur la carte : Ontario

(Voir situation sur carte : Ontario)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Ridgeway.

La bataille de Ridgeway est livrée le 2 juin 1866, dans la péninsule du Niagara en Ontario, lors des raids menés par les Féniens au Canada.

Les Fenians[modifier | modifier le code]

En 1858, des patriotes irlandais hostiles à la domination britannique créent le même jour, à Dublin et à New York, l'Irish Republican Brotherhood (Fraternité républicaine irlandaise). Son but est la séparation de l'Irlande de la Grande-Bretagne et ses membres sont appelés les Fenians. La lutte armée est l'un des moyens envisagé pour atteindre le but fixé, mais au XIXe siècle, ce n'est pas en Irlande où en Angleterre qu'il sera employé, mais au Canada, alors sous souveraineté britannique et par des combattants irlando-américains, vétérans pour la plupart de la guerre de Sécession.

Des raids seront menés par de véritables armées en provenance des États-Unis, et malgré l'opposition de ce pays. Du point de vue irlandais, leurs résultats seront très décevants mais ils donneront lieu à plusieurs batailles rangées avec les forces canadiennes.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le général John O'Neill traverse le fleuve Niagara, près du fort Érié, à la tête d'une armée de 800 hommes et pénètre au Canada. À Ridgeway, les Fenians, qui souffrent de nombreuses désertions et ne sont guère plus de 550, se heurtent aux 850 hommes des milices canadiennes, hâtivement réunis par le lieutenant-colonel Alfred Booker. Les vétérans d'O'Neill chargent les Canadiens, dont la plupart sont des étudiants à la formation militaire réduite, et les mettent en déroute à la suite d'un combat confus.

Bilan[modifier | modifier le code]

Dans la même journée, les Fenians remportent un nouveau succès au combat du Fort Érié où ils mettent en déroute les 76 hommes du lieutenant-colonel Dennis (6 blessés et 36 prisonniers parmi les Canadiens); cependant d'importantes forces anglo-canadiennes marchant sur leur armée, ils estiment plus prudent de repartir aux États-Unis, où les autorités américaines les attendent de pied ferme et les désarment.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mary Beacock Fryer, Battlefields of Canada, Dundurn, Toronto, 1986

Liens externes[modifier | modifier le code]