Bataille de Raab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raab (homonymie).
Bataille de Raab
La bataille de Raab, graphique en couleur d'Eduard Kaiser (1820-1895)
La bataille de Raab, graphique en couleur d'Eduard Kaiser (1820-1895)
Informations générales
Date 14 juin 1809
Lieu Raab, Hongrie
Issue Victoire franco-italienne
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français
Flag of the Napoleonic Kingdom of Italy.svg Royaume d'Italie
Flag of the Habsburg Monarchy.svg Empire d'Autriche
War Flag of Hungary.svg Royaume de Hongrie[1]
Commandants
Eugène de Beauharnais Jean-Baptiste d'Autriche
Forces en présence
39 902 hommes[2],[3] 35 525 hommes[2],[3]
Pertes
700 tués,
1 500 blessés[2]
743 tués
1 757 blessés,
2 406 prisonniers,
1 305 disparus,
3 canons, 2 drapeaux[2],[4].
Cinquième coalition
Batailles
Campagne d'Allemagne et d'Autriche

Sacile - Teugen-Hausen - Raszyn - Abensberg - Landshut - Eckmühl - Ratisbonne - Neumarkt (en) - Radzymin (en) - Caldiero (en) - Dalmatie (en) - Ebersberg - Piave - Malborghetto (en) - Linz (en) - Essling - St-Michel (en) - Stralsund (en) - Raab - Gratz - Wagram - Korneuburg (en) - Gefrees (en) - Schöngrabern (en) - Znaïm - Ölper (en)


Traité de Schönbrunn

Batailles navales
Martinique - Sables-d'Olonne - Île d'Aix - Walcheren - Grand Port - Lissa - Pelagosa


Campagne d'Espagne


Rébellion du Tyrol
Axams - Sterzing - Innsbrück - Kufstein - Volano - Lofer - Waidring - Wörgl - Strass im Zillertal - 1re Bergisel - 2e Bergisel - Franzensfeste - Pontlatzer Brücke - 3e Bergisel - Unken - Lueg - Hallein - Melleck - 4e Bergisel - Pustertal - Meran - Sankt Leonhard in Passeier

La Bataille de Raab eut lieu le 14 juin 1809, entre les forces franco-italiennes et les armées autrichiennes et hongroises.

Elle se déroula près de Győr en Hongrie et se termina par une victoire de l'armée franco-italienne.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la bataille de Sacile en Italie, l'armée française, sous les ordres d'Eugène de Beauharnais poursuit les Autrichiens en retraite vers le nord-est.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Cette victoire empêcha l'archiduc Jean-Baptiste d'Autriche d'apporter d'importants renforts lors de la Bataille de Wagram, alors que les forces du Prince Eugène de Beauharnais purent rejoindre à temps Napoléon à Vienne pour se battre à Wagram. Napoléon qualifia cette bataille de “ petite-fille de Marengo et de Friedland[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ervin Liptai: Military history of Hungary, Zrínyi Publisher, 1985. ISBN 963-326-337-9
  2. a, b, c et d Alain Pigeard, Dictionnaire de la Grande Armée, Tallandier Éditions, 2002, p742-743.
  3. a et b Thiers les estime,dans Histoire du Consulat et de l'Empire (1874), respectivement à 36 000 et 40 000 hommes.
  4. D'autres sources mentionnent 6 100 tués et blessés dont 3 700 prisonniers, 2 drapeaux et 2 canons.
  5. Chandler, D. p.355

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ferdi Wöber, La bataille de Raab, Anovi, 2009, (ISBN 978-2-914818-17-9)
  • (en) Chandler, D. Dictionary of the Napoleonic wars. Wordsworth editions, 1999.
  • (en) Smith, D. The Greenhill Napoleonic Wars Data Book. Greenhill Books, 1998.