Bataille de Płowce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Płowce
Informations générales
Date 27 septembre 1331
Lieu Płowce, Pologne
Issue Victoire tactique des Polonais
Belligérants
Insignia Germany Order Teutonic.svg Ordre Teutonique Coat of Arms of the Polish Crown.svg Pologne
Commandants
Dietrich von Altenburg
Reuss von Plauen
Ladislas Ier de Pologne
Casimir III de Pologne
Forces en présence
6 300 hommes 5 000 hommes
Pertes
2 600 morts ou blessés 1 700 morts ou blessés
Coordonnées 52° 37′ N 18° 39′ E / 52.6156, 18.6439 ()52° 37′ Nord 18° 39′ Est / 52.6156, 18.6439 ()  

La bataille de Płowce eut lieu le 27 septembre 1331 entre le Royaume de Pologne et l'ordre des chevaliers teutoniques.

L'armée polonaise, commandée par le roi Ladislas Ier et son fils Casimir surprend l'arrière-garde des chevaliers Teutoniques mais une partie de leurs troupes se retire pour mettre à l'abri Casimir, unique héritier du trône. Profitant de la confusion qui s'ensuit, les Teutoniques, commandés par Dietrich von Altenburg, échappent à l'anéantissement et se replient après trois heures de combat. Après l'arrivée de renforts, les chevaliers Teutoniques reprennent le combat, qui ne s'achève qu'à la tombée de la nuit, laissant les Polonais maîtres du champ de bataille après une sanglante mêlée. Les chevaliers Teutoniques se retirent sur Toruń et les Polonais, ayant eux aussi subi de lourdes pertes, ne les poursuivent pas.

Bien que la victoire polonaise soit incomplète, elle prouve aux Polonais que les chevaliers Teutoniques ne sont pas invincibles. Néanmoins, cette victoire n'a pas de conséquence sur le long terme car les chevaliers Teutoniques reprennent l'offensive en 1332 et s'emparent de Brześć Kujawski. Un armistice est signé peu après, laissant leurs récentes conquêtes aux chevaliers Teutoniques. Le traité de Kalisz, signé par Casimir III, désormais roi, scelle une paix fragile mais d'autres guerres vont suivre entre les deux puissances.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Tadeusz Nowak et Jan Wimmer, Historia Oręża Polskiego 966-1795