Bataille de Nikiou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bataille de Nikiou opposa les troupes arabes dirigée par Amru ben al-As aux troupes byzantines en Égypte au cours de l'année 646.

À la suite de leur victoire à la bataille d'Héliopolis en juillet 640 et la capitulation d'Alexandrie qui s'ensuivit en novembre 641, les Arabes avaient conquis l'ensemble de la province byzantine de l'Egypte. Le nouvel empereur byzantin Constant II était déterminé à récupérer ces terres et ordonna à une flotte nombreuse de transporter des troupes à Alexandrie. Ces troupes dirigées par Manuel débarquent et prennent la ville défendue par une petite garnison arabe à la fin de l'année 645. À ce moment, Amru qui pouvait être à la Mecque revint rapidement reprendre le commandement des forces arabes en Egypte.

La bataille se déroula au niveau de la petite ville fortifiée de Nikiou, au 2/3 de la route allant d'Alexandrie à Fostat. Les Arabes au nombre de 15 000 faisaient face à des Byzantins peu nombreux. En dépit d'un combat difficile, les Arabes prirent le dessus sur les Byzantins qui se replièrent en désordre vers Alexandrie.

Bien que les Byzantins aient fermé les portes de la cité après avoir été poursuivis par les Arabes, la ville finit par tomber aux mains des Arabes qui prirent la ville durant l'été. La défaite de Manuel marque la dernière tentative byzantine pour reprendre pied en Egypte avant que Manuel Ier Comnène n'y envoie une expédition au XIIe siècle.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Charles, R. H. The Chronicle of John, Bishop of Nikiu: Translated from Zotenberg's Ethiopic Text, 1916. Reprinted 2007. Evolution Publishing, ISBN 978-1-889758-87-9. [1]
  • Butler, Alfred J. The Arab Conquest of Egypt and the Last Thirty years of Roman Dominatrix Oxford, 1978.