Bataille de Negomano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Negomano
Informations générales
Date 28 novembre 1917
Lieu Mozambique
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand Drapeau du Portugal Portugal
Commandants
oberstleutnant Paul Emil von Lettow-Vorbeck major João Teixeira Pinto
Forces en présence
1700 hommes 1200 hommes
Pertes
inconnues 227 morts
70 blessés
550 prisonniers
Première Guerre mondiale
Batailles
Front africain

Laï (8-1914) · Sandfontein (9-1914) · Tanga (11-1914) · Naulila (12-1914) · Jassin (1-1915) · Gibeon (4-1915) · Bukoba (6-1915) · Mongua (8-1915) · Salaita (2-1916) · Beringia (5-1916) · Negomano (11-1917)


Front italien


Front d'Europe de l'Est


Front d'Europe de l'Ouest


Front du Moyen-Orient


Bataille de l'Atlantique

Coordonnées 11° 25′ 42″ S 38° 29′ 37″ E / -11.428333333333, 38.49361111111111° 25′ 42″ Sud 38° 29′ 37″ Est / -11.428333333333, 38.493611111111  

Géolocalisation sur la carte : Mozambique (relief)

(Voir situation sur carte : Mozambique (relief))
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Negomano.

La bataille de Negomano est livrée le 28 novembre 1917, dans le nord du Mozambique, pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918).

La bataille[modifier | modifier le code]

Affrontant en Afrique orientale allemande ou Tanganyika (la Tanzanie d'aujourd'hui) des forces britanniques dix fois plus nombreuses que les siennes, le général allemand Paul Emil von Lettow-Vorbeck décide, pour échapper à ses adversaires, de franchir le fleuve Rovuma au sud du pays et de continuer la lutte au Mozambique, alors colonie portugaise.

Le Portugal est en guerre avec l'Allemagne depuis le 9 mars 1916 et a mobilisé dans sa colonie près de 39 000 combattants, autochtones et métropolitains, pour parer à la menace allemande. Une offensive lusitanienne en territoire germanique s'est soldée par un sévère fiasco dans le courant de l'année 1916 et, depuis, les troupes portugaises restent prudemment en territoire mozambicain avec l'espoir que les Allemands demeureront également chez eux. Plusieurs camps ont été organisés le long du Rovuma, dont celui de Negomano[1], dont la garnison de 1 200 hommes environ est commandée par le major João Teixeira Pinto.

Le 28 novembre, les Allemands franchissent la frontière et attaquent Negomano. L'impréparation et la surprise des Portugais sont totales et leur résistance s'effondre d'autant plus vite que leur chef est tué dès le début de l'action. Les Portugais sont littéralement écrasés et seuls 300 d'entre eux parviennent à s'échapper. Leurs pertes sont extrêmement sévères : 5 officiers et 14 soldats européens ainsi que 208 tirailleurs africains sont tués, 70 hommes sont blessés et 550 capturés, dont 31 officiers.

Les Allemands font en outre main basse sur un butin considérable, tant en vivres qu'en armements et munitions, ce qui leur permet notamment d'équiper tous leurs askaris avec des fusils mauser 1907, alors qu'ils étaient jusque-là dotés des vieux modèles mauser 1877.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Negomano se trouve à 210 km de la côte de l'océan Indien, dans l'actuelle province de Cabo Delgado.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Pélissier, Les Campagnes coloniales du Portugal (1844-1941) [détail des éditions]
  • (en) Byron Farwell, The Great War in Africa (1914-1918), Norton, 1986, (ISBN 978-0-393-30564-7)
  • Jean-Philippe Liardet, Afrique Orientale allemande, guerre de course sur terre, magazine Champs de Bataille thématique n° 10, août 2009

Lien externe[modifier | modifier le code]

(pt) Le Portugal en guerre en Afrique pendant la Première Guerre mondiale