Bataille de Morval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Morval
Bataille de la Somme, 1er juillet au 18 novembre 1916
Bataille de la Somme, 1er juillet au 18 novembre 1916
Informations générales
Date 25 - 28 septembre 1916
Lieu Morval, France
Issue Victoire tactique franco-britannique
Belligérants
Flag of the United Kingdom.svg Empire britannique

Drapeau français France

Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Douglas Haig
Drapeau du Royaume-Uni Henry Rawlinson
Drapeau de la France Joseph Joffre
Drapeau de la France Ferdinand Foch
Drapeau de la France Marie Émile Fayolle
Drapeau de l'Empire allemand Rupprecht de Bavière
Drapeau de l'Empire allemand Fritz von Below
Drapeau de l'Empire allemand Max von Gallwitz
Forces en présence
Armée britannique :
11 divisions en ligne
Armée française :
7 divisions en ligne
4 divisions en ligne
Pertes
5 000 pertes. 135 000 pertes (en septembre).
Notes
Les pertes allemandes à la bataille de Morval représentent une partie de ce total.
Première Guerre mondiale,
Front de l'Ouest
Batailles
Bataille de la Somme

Albert · Crête de Bazentin · Bois Delville · Pozières · Guillemont · Ginchy · Flers-Courcelette · Morval · Crête de Thiepval · Le Transloy · Hauteurs de l'Ancre · Ancre

Coordonnées 50° 01′ 54″ N 2° 50′ 33″ E / 50.0316, 2.8424 ()50° 01′ 54″ Nord 2° 50′ 33″ Est / 50.0316, 2.8424 ()  

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Morval.

La bataille de Morval se déroula lors de l'offensive franco-britannique de la Somme. La bataille, initialement prévue pour le 21 septembre 1916, débuta le 25 et dura 4 jours, résultant en une victoire franco-britannique considérable. L'attaque avait pour but de libérer les villages de Morval, Gueudecourt et Lesbœufs tenus par la 1re armée allemande ce qui était, à l'origine, l'objectif de la Bataille de Flers-Courcelette. Totalement détruits, Morval et l'église de Saint-Vaast seront reconstruits après la Première Guerre mondiale.

Planification[modifier | modifier le code]

L'opération a été menée afin de coïncider avec la prise du village de Combles, au sud de Morval, par la 6e armée française, ce qui permettrait à cette dernière de se rapprocher des défenses allemandes entre Moislains et Le Transloy, près de la route de Péronne à Bapaume (N 17). Initialement prévue pour le 21 septembre, l'attaque britannique est reportée au 25 en raison de la pluie.

La bataille[modifier | modifier le code]

Infanterie britannique à Morval, 25 septembre 1916.

Elle débute à 12h35 le 25 septembre avec l'offensive de sept divisions de la 6e armée française le long des deux rives de la Somme. Pendant ce temps, les Britanniques prennent Lesboeufs et attaquent Morval. Le 26 septembre, les Allemands décident d'évacuer Combles.

Quelques chars britanniques se sont joints à la bataille plus tard dans l'après-midi du 25 septembre, après avoir été retenus d'un certain nombre de points d'appui allemands, qui avaient résisté à des attaques antérieures.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Combles, Morval, Gueudecourt et Lesbœufs sont capturées et de lourdes pertes sont infligées aux Allemands.

De leur côté, les Français ont pu progresser lentement en direction de Sailly-Saillisel, progression ralentie du fait de l'obstruction du bois de Saint-Pierre-Vaast et de l'artillerie ennemie sur le mont Saint-Quentin et les mitrailleuses. L'avance de la 4e armée britannique le 25 septembre permit par ailleurs de développer un saillant au nord-est de Combles, mettant les Allemands en grande difficulté. Toutefois, la fatigue et le manque de réserves ont fait que la 4e armée n'a pu exploiter cette occasion. La détérioration des conditions météorologiques ont par ailleurs, conduit à des problèmes de ravitaillement chez les Franco-Britanniques.

Analyse de la bataille[modifier | modifier le code]

Prisonniers de guerre allemands.

La bataille résulta en une victoire franco-britannique considérable. Les tranchées allemandes furent affaiblies à 40 % par l'artillerie alliée. Les fortes pluies entre le 16 et le 22 septembre ont empêché les Allemands de consolider leurs défenses. Les pertes britanniques s'élèvent à 5 000 tués, blessés ou disparus sur 10 divisions engagées. Cependant, plus au sud, la progression française fut entravée par l'artillerie ennemie. Marie Émile Fayolle réalise alors la nécessité de bombarder les positions allemandes avant de reprendre les attaques le 7-8 octobre sur Sailly-Saillisel, qui tombera un mois plus tard après de féroces combats, le 12 novembre au 105e régiment d'infanterie avant d'être repris le 14 novembre par l'ennemi lors d'une contre-attaque, marquant la fin de l'avance alliée dans la bataille de la Somme.

Décorations[modifier | modifier le code]

Le soldat de première classe Thomas Alfred Jones (1st Cheshires) s'est vu décerné la Victoria Cross pour sa bravoure. Il était avec son régiment couvrant l'avance en face d'un village, quand il a remarqué un tireur embusqué ennemi à 183 m de distance. Il a quitté sa tranchée de son propre chef, et traversé le no man's land sans aucune couverture. Même si une balle a traversé son casque et une autre son manteau, il parvient à neutraliser le tireur embusqué allemand. Près de la tranchée ennemie, il vit deux autres Allemands tirer sur lui tout en brandissant simultanément un drapeau blanc. Jones a éliminé les deux Allemands. En arrivant à la tranchée ennemie, il désarme à lui seul ses 102 occupants allemands pris de panique (trois ou quatre d'entre eux étaient des officiers)[1],[2].

Commémoration[modifier | modifier le code]

54 soldats britanniques tombés pendant la bataille reposent au cimetière militaire de Morval, géré par la Commonwealth War Graves Commission.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J Beach, British Intelligence and the German Army, 1914–1918, London, London University,‎ 2005 (OCLC 500051492)
  • (en) R. A. Doughty, Pyrrhic Victory: French Strategy and Operations in the Great War, Cambridge, MA, Belknap Press,‎ 2005 (ISBN 0-67401-880-X)
  • (en) C. H. Dudley Ward, The Fifty Sixth Division 1914–1918 (1st London Territorial Division), London, Murray,‎ 1921 (ISBN 1-84342-111-9)
  • (en) C. Duffy, Through German Eyes: The British and the Somme 1916, London, Weidenfeld & Nicholson,‎ 2006 (ISBN 978-0-7538-2202-9)
  • (en) M. Farndale, History of the Royal Regiment of Artillery, Western Front 1914–18, London, Royal Artillery Institution,‎ 1986 (ISBN 1-870114-00-0)
  • (en) G Gliddon, When the Barrage Lifts: A Topographical History and Commentary on the Battle of the Somme 1916, Norwich, Gliddon Books,‎ 1987 (ISBN 0-947893-02-4)
  • (en) J. P. Harris, Douglas Haig and the First World War, Cambridge, CUP,‎ 2008 (ISBN 978-0-521-89802-7)
  • (en) C. Headlam, History of the Guards Division in the Great War 1915–1918, London, John Murray,‎ 1924 (ISBN 1-84342-124-0)
  • (en) H. A. Jones, The War in the Air, Being the Story of the Part Played in the Great War by the Royal Air Force: Vol II, London, Clarendon Press,‎ 1928 (ISBN 1-84342-413-4)
  • (en) T.O. Marden, A Short History of the 6th Division August 1914 – March 1919, London, Hugh Rees Ltd,‎ 1920 (ISBN 1-43753-311-6, lire en ligne)
  • (en) A. H. Maude, The 47th (London) Division 1914–1919, London, Amalgamated Press,‎ 1922 (ISBN 1-84734-149-7, lire en ligne)
  • (en) C McCarthy,, The Somme: The Day-by-Day Account, London, Weidenfeld Military,‎ 1993 (ISBN 1-85409-330-4)
  • (en) W. Miles, Military Operations France and Belgium, 1916, 2nd July 1916 to the End of the Battles of the Somme, London, Macmillan,‎ 1938 (ISBN 0-901627-76-3)
  • (en) W. Philpott, Bloody Victory: The Sacrifice on the Somme and the Making of the Twentieth Century, London, Little, Brown,‎ 2009 (ISBN 978-1-4087-0108-9)
  • (en) Wilson W Prior R &, The Somme, London, Yale,‎ 2005 (ISBN 0-300-10694-7)
  • (en) G. Sheffield, The Chief : Douglas Haig and the British Army, London, Aurum Press,‎ 2011 (ISBN 978-1-84513-691-8)
  • (en) J Bourne, et G. (eds) Sheffield,, Douglas Haig War Diaries and Letters 1914–1918, London, Weidenfeld & Nicholson,‎ 2005 (ISBN 0-29784-702-3)
  • (en) J. Sheldon, The German Army on the Somme 1914–1916, London, Leo Cooper,‎ 2005 (ISBN 1-84415-269-3)
  • (en) H. Stewart, The New Zealand Division 1916 – 1919: A Popular History Based on Official Records, Auckland, Whitcombe and Tombs,‎ 1921 (OCLC 2276057, lire en ligne)
  • (en) G. C. Wynne, If Germany Attacks : The Battle in Depth in the West, London, Faber & Faber,‎ 1939 (ISBN 0-8371-5029-9)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Private Thomas Alfred (Todger) Jones VC, Halton British Legion, consulté le 30 décembre 2011
  2. (en) Victoria Cross for Runcorn Private, C C Publishing, consulté le 30 décembre 2011