Bataille de Montijo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montijo.
Bataille de Montijo
Informations générales
Date 26 mai 1644
Lieu Montijo
Issue Victoire portugaise
Belligérants
Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole Drapeau du Royaume du Portugal Royaume de Portugal
Commandants
Marquis de Torrecuso Matias Alburquerque
Forces en présence
7 000 fantassins
1 700 cavaliers
2-4 canons
4 200 fantassins
1 600 cavaliers
7 canons
Pertes
4 000 hommes 900 hommes
Guerre de Restauration du Portugal
Batailles
Montijo · Elvas · Estremoz · Castelo Rodrigo · Villaviciosa (Montes Claros)

La bataille de Montijo[1] opposa les Espagnols commandés par le baron de Mollingen aux Portugais de Mathias de Albuquerque, en 1644.

C'est l'une des premières grandes batailles de la guerre de Restauration du Portugal, dont les débuts constituent l'un des épisodes de la période finale de la guerre de Trente Ans.

Elle est généralement considérée comme une victoire portugaise, mais certains historiens sont d'un avis différent, soulignant que ce sont les Portugais qui ont quitté le champ de bataille.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté Campo Maior, l'armée portugaise commandée par Matias d'Albuquerque, forte de 1 100 cavaliers, 6 000 fantassins et 7 pièces d'artillerie, s'avança en Estremadure, dans le but de livrer bataille. L'armée espagnole du marquis de Torrecuso, composée de 2 100 à 2 500 cavaliers, 6 000 à 7 000 fantassins et 4 à 6 pièces d'artillerie, vint à sa rencontre. Les deux armées s'affrontèrent a Montijo, le 26 mai 1644.

Les Portugais disposèrent leurs forces sur une position élevée, les Espagnols en contrebas, les deux camps optant pour une disposition classique, infanterie au centre formée en tercios, artillerie en avant, et la cavalerie sur les ailes. Les Portugais renforcèrent la leur par 400 mousquetaires afin de compenser leur infériorité numérique.

La bataille commença vers 9h du matin, par une violente charge des ailes de cavalerie espagnole, qui dispersèrent la cavalerie portugaise, puis ce fut l'assaut des tercios espagnols, qui dans un premier temps firent reculer l'infanterie portugaise, parvenant même à rompre ses lignes ; toutefois celle-ci parvint à se regrouper puis à contre-attaquer. Après un farouche corps à corps, les tercios espagnols, probablement mal soutenus par leur cavalerie, perdirent pied, et l'armée espagnole se retira en désordre. Le combat prit fin vers 15h laissant les Portugais maîtres du terrain.

D'après la lettre de Matias d'Albuquerque au roi, les pertes portugaises s'élevèrent à environ 900 tués ou blessés, celles des Espagnols étant nettement plus lourdes (entre 2 600 et 3 800 hommes) ainsi que tous les bagages de l'armée et 4 000 armes, chiffres qui sont généralement admis par les historiens des deux camps. Après cette importante victoire, les troupes portugaises se retirèrent dans les jours qui suivirent.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La bataille est intervenue à proximité de la ville espagnole de Montijo, à ne pas confondre avec la ville portugaise du même nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]