Bataille de la Minato-gawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bataille de Minatogawa)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Minatogawa.
Bataille de la Minato-gawa
Disposition des troupes à la bataille de Minatogawa
Disposition des troupes à la bataille de Minatogawa
Informations générales
Date 4 juillet 1336[1]
Lieu Au bord rivière Minato, dans la province de Settsu (près de Kobe.)
Issue victoire des Ashikaga
Belligérants
Ashikaga Troupes loyales à l'empereur Go-Daigo
Commandants
Takauji Ashikaga Nitta Yoshisada, Masashige Kusunoki
Pertes
Inconnues Inconnues, suicide de Kusunoki
Guerres de l'époque Nanboku-chō
Batailles
Tatarahama — Minatogawa — Kanagasaki — Kuromaru — Shijō Nawate — Yawata

La bataille de la Minato-gawa (湊川の戦い, Minatogawa no tatakai), ou bataille de la rivière Minato, a eu lieu en 1336 entre les troupes loyales à l'empereur Go-Daigo et le clan Ashikaga. Les forces impériales étaient conduites par Masashige Kusunoki et Nitta Yoshisada, alors que leurs adversaires étaient commandés par Takauji Ashikaga. Les Ashikaga remportèrent la victoire, ce qui leur permit d'entrer dans le port de Kyōto. Des pillages eurent lieu, et des hommes de l'armée impériale furent fouettés sur la place publique.

Causes[modifier | modifier le code]

Après qu'en 1333, Takauji Ashikaga avait aidé Go-Daigo à reprendre son trône et entamer la restauration de Kemmu, la relation entre les deux hommes se dégrade, notamment en raison du refus de l'empereur d'accorder le titre de shogun à Ashikaga. En 1335, Takauji se rebelle contre la restauration de Kemmu, et, après que ses troupes ont été écrasées, il se replie à Kyūshū où il reconstitue une armée. La bataille de Minatogawa prend place l'année suivante, lorsque Takauji marche à nouveau sur la capitale.

Go-Daigo, qui refuse d'écouter Masashige Kusunoki qui lui conseille de quitter Kyōto et de se réfugier dans les montagnes pour mener une guérilla, ordonne à ce dernier d'affronter les troupes Ashikaga. Selon Stephen Turnbull, c'est son sens du devoir qui pousse Kusunogi à accepter, malgré la situation désespérée[2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Kusunoki et Nitta Yoshisada défendent une position située au bord de la rivière Minato, près de Kobe, contre des troupes Ashikaga arrivant à la fois par la terre (troupes commandées par Tadayoshi Ashikaga), et par la mer (troupes commandées par Takauji Ashikaga). Des renforts du Shikoku, dirigés par le clan Hosokawa, arrivent également, mais ne parviennent pas à accoster sur le lieu de la bataille.

Les troupes commandées par Nitta sont repoussées par l'avant-garde de Tadayoshi, commandée par Yorihisa Shōni, pendant que le reste des troupes Ashikaga encercle la position de Masashige, qui se fait seppuku. L'armée de Nitta est vaincue également, mais ce dernier survit et reste une épine dans le pied d'Ashikaga jusqu'au siège de Kuromaru.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Après cette victoire, Takauji Ashikaga est libre d'entrer dans Kyōto et d'installer sur le trône l'empereur Kōmyō, pendant que Go-Daigo s'enfuit à Yoshino, ce qui marque le début de l'époque Nanboku-chō.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Frédéric, Le Japon, dictionnaire et civilisation, article « Minato-gawa no tatakai »
  2. Stephen Turnbull, The Samurai Sourcebook, p. 206

Source de la traduction[modifier | modifier le code]