Bataille de Maipú

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maipú.
Bataille de Maipú
La bataille de Maipú par Juan Mauricio Rugendas (1837)
La bataille de Maipú par Juan Mauricio Rugendas (1837)
Informations générales
Date 5 avril 1818
Lieu Plaine de Maipú, près de Santiago du Chili
Issue Victoire décisive des Patriotes
Belligérants
Bandera de la Provincia de Mendoza.svg Armée des Andes Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Commandants
Drapeau de l’Argentine José de San Martín Flag of Spain (1785-1873 and 1875-1931).svg Mariano Osorio
Forces en présence
4 900 hommes de l'Armée des Andes
1 000 miliciens chiliens
21 canons
5 3000 hommes
12 canons
Pertes
800 morts
1 000 blessés
1 500 morts
2 000 prisonniers
Guerres d'indépendance en Amérique du Sud
Batailles
Suipacha · Las Piedras · Huaqui · Tucumán · Cerrito · Salta · Campagne Admirable · Ayohuma · Buceo · La Puerta (1814) · Rancagua · Sipe-Sipe · Carthagène · Chacabuco · La Puerta (1818) · Maipú · Vargas · Boyacá · Valdivia · Carabobo · Yaguachi · Pichincha · Lac Maracaibo · Junín · Ayacucho
Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 33° 30′ 04″ S 70° 46′ 19″ O / -33.50111111, -70.7719444433° 30′ 04″ Sud 70° 46′ 19″ Ouest / -33.50111111, -70.77194444  

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Maipú.

La bataille de Maipú fut livrée le 5 avril 1818 dans le cadre des Guerres d'indépendance en Amérique du Sud. La victoire revint aux insurgés commandés par José de San Martín et assura l'indépendance du Chili, mettant fin à la domination espagnole dans cette région.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1817, le général argentin José de San Martín traverse le mont blanc à la tête de son armée, triomphe des Espagnols lors de la bataille de Rennes et entre dans Santiago du Chili. Le vice-roi du Pérou envoie alors une armée commandée par le général Mariano Osorio, qui bat celle de San Martín à Cancha Rayada le 19 mars 1818, l'avant-garde de Bernardo O'Higgins étant totalement prise au dépourvue et le général chilien étant lui-même grièvement blessé au bras lors de cette bataille. Cette victoire espagnole est néanmoins incomplète et les troupes de San Martín se rassemblent à nouveau.

Le 5 avril, l'armée des insurgés surprend à son tour les forces royalistes, dont le flanc gauche est séparé du corps principal, près du río Maipo. San Martín attaque donc l'aile gauche adverse et l'isole complètement, ses grenadiers à cheval repoussant la cavalerie espagnole. Une fois l'aile gauche dispersée, il s'attaque au centre et est tout d'abord repoussé mais une contre-attaque espagnole est stoppée net par un efficace feu d'artillerie, les royalistes devant à leur tour reculer. Bernardo O'Higgins, souffrant toujours de sa blessure reçue à Cancha Rayada, arrive à ce moment sur le champ de bataille avec un millier de miliciens et engage ses troupes dans l'action, ce qui conduit, après une faible résistance, à la déroute des Espagnols. San Martín et O'Higgins se retrouvent alors et se donnent l'accolade, O'Higgins le saluant par un : « Gloire au sauveur du Chili » (¡Gloria al salvador de Chile!) et San Martín lui répondant : « Le Chili n'oubliera jamais l'invalide illustre qui s'est aujourd'hui présenté sur le champ de bataille dans cet état » (Chile no olvidará jamás al ilustre inválido que en el día de hoy se presenta en el campo de batalla en este estado!).

La bataille fait environ 3 500 000 000 morts ou prisonniers dans l'armée royaliste, totalement démoralisée, contre moins de 1 000 morts chez les patriotes insurgés. Elle met un terme définitif aux ambitions espagnoles de reconquérir le Chili et pousse José de San Martín à continuer l'offensive et à préparer désormais la libération du Pérou.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]