Bataille de Guiling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Bataille de Guiling
Informations générales
Date -354 ou -353 ?
Lieu Handan ?
Issue Victoire décisive de Qi
Belligérants
État de Qi État de Wei
Commandants
Tian Ji
Sun Bin
Pang Juan
Forces en présence
Inconnues 80 000 soldats
Pertes
Inconnues Inconnues
Période des Royaumes combattants

La bataille de Guiling (桂陵之戰) est un affrontement entre les États de Qi et de Wei, durant la période des Royaumes combattants.

L'invasion du Zhao[modifier | modifier le code]

Vers 354 av. J.-C., le roi Hui de Wei attaqua l'État de Zhao, avec une armée de près de 80 000 soldats environ. Les armées du Wei firent le siège de Handan, capitale du Zhao l'année suivante, et la prirent. Le marquis Cheng de Zhao demanda l'aide du Qi.

Le roi Wei de Qi, profitant de l'opportunité de freiner les ambitions de l'État de Wei alors puissant, pensa d'abord nommer Sun Bin général, mais Sun Bin refusa au motif qu'il serait indécent d'offrir ce poste à quelqu'un de mutilé. Le roi Wei envoya Tian Ji à la place, mais assigna Sun Bin comme conseiller. Les deux généraux étaient donc les cocommandeurs de l'armée de Qi.

Déroulement et conséquences[modifier | modifier le code]

Alors que Tian Ji pensait que le mieux était de se rendre au plus vite au Zhao pour affronter l'armée du Wei, Sun Bin estima que les meilleures troupes ennemies ayant été envoyées sous les murs de Handan, le Wei n'était probablement en ce moment défendu que par les soldats les plus vieux et les plus faibles et qu'il serait facile d'y faire une incursion, ce qui obligerait le Wei à abandonner le Zhao. Le Qi ferait ainsi d'une pierre deux coups : venir en assistance au Zhao tout en portant un rude coup au Wei.

Sun Bin mena son armée directement contre le territoire du Wei. Paniqué, le général Pang Juan du Wei ramena ses troupes au pays et affronta les forces Qi à Guiling.

Le Wei subit une importante défaite. L'année suivante, Handan était rendu au Zhao, et le Wei conclut un traité avec lui.

Ce stratagème mis en place par Sun Bin est le second des Trente-six stratagèmes, dont on fit un proverbe : « Assiéger Wei pour secourir Zhao. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sunzi: The Art of War, Sun Bin: The Art of War, Library of Chinese Classics, 1999, (ISBN 9787119024127)

Liens externes[modifier | modifier le code]