Bataille de Groningue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Groningue
Les troupes canadiennes en opération à Groningue.
Les troupes canadiennes en opération à Groningue.
Informations générales
Date 13 - 16 avril 1945
Lieu Groningue, Pays-Bas
Issue Victoire des Alliés
Belligérants
Drapeau du Canada Canada
Drapeau des Pays-Bas Résistance néerlandaise
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Canadian Red Ensign 1921-1957.svg Albert Bruce Matthews Flag of the NSDAP (1920–1945).svg Karl Böttger
Forces en présence
de 36 000 à 45 000 hommes de 7 000 à 7 500 hommes
Pertes
43 tués
166 blessés
130 tués
5 212 capturés
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Front d'Europe de l'Ouest

Campagnes du Danemark et de Norvège · Bataille de France · Bataille de Belgique · Bataille des Pays-Bas · Bataille d'Angleterre · Blitz · Opération Ambassador · Débarquement de Dieppe · Sabordage de la flotte française à Toulon · Campagne d'Italie · Libération de la Corse · Bataille aérienne de Berlin · Bataille de Normandie · Débarquement de Provence · 2e campagne de France · Bataille de Metz · Opération Market Garden · Bataille du Benelux · Bataille de la forêt de Hürtgen · Bataille d'Overloon · Bataille de l'Escaut · Poche de Breskens · Bataille d'Aix-la-Chapelle · Bataille de Bruyères · Bataille des Ardennes · Bataille de Saint-Vith · Siège de Bastogne · Opération Bodenplatte · Opération Nordwind · Campagne de Lorraine · Poche de Colmar · Campagne d'Allemagne · Raid de Granville · Libération d'Arnhem · Bataille de Groningue · Insurrection de Texel · Bataille de Slivice · Capitulation allemande


Front d’Europe de l’Est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

La bataille de Groningue eut lieu pendant le dernier mois de la Seconde Guerre mondiale, du 13 au 16 avril 1945, dans la ville de Groningue entre des éléments allemands d'infanterie, de kriegsmarine et de luftwaffe et des SS néerlandais et belges d'une part et l'ensemble de la 2e Division d'infanterie canadienne d'autre part.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Le début de la libération des Pays-Bas commence en septembre 1944. Progressivement au fil des mois, l'ensemble des Pays-Bas est libéré, seules des villes reculées dans le nord du pays sont encore sous contrôle allemand. Après avoir libéré Arnhem début avril 1945, l'objectif des forces canadiennes est de capturer Groningue, constituant une véritable poche de résistance allemande.

L'objectif était d'une double importance pour les deux parties belligérantes. Pour les Allemands, le contrôle de cette ville était capital, afin de couvrir la retraite de leurs coéquipiers encore présents sur le sol néerlandais et de défendre l'Ems. Pour les Alliés (Canadiens), la prise de la ville leur permettrait de contrôler le reste des Pays-Bas, encore sous domination allemande, et de lancer une offensive en Basse-Saxe et en Schleswig-Holstein afin de soutenir la progression des troupes américaines et britanniques en Allemagne qui envahissaient à ce moment précis la Ruhr et la majorité du sud de l'Allemagne.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Les forces allemandes étaient principalement déployées dans l'ancien centre-ville de Groningue, protégé par un canal. D'autres troupes étaient déployées dans le sud de la ville. La progression se fait sans véritable difficulté le 13 avril 1945. Elle se complique le lendemain lorsque les ponts surplombant le canal de Groningue furent détruits. Seul le pont d'Herebrug était resté intact, mais il était durement défendu par des mitrailleuses allemandes et il aura fallu une journée entière pour qu'elles soient éliminées.

Le 15 avril 1945, les troupes canadiennes entrent dans le centre-ville mais les Allemands montrent encore une résistance acharnée. De nombreux bâtiments durent être détruits par les chars car ils abritaient soit des mitrailleurs, soit des tireurs d'élite. La progression était également compliquée par l'interdiction faite par le commandement allié d'utiliser l'artillerie en soutien à la progression de l'infanterie, pour limiter au maximum les pertes civiles. La capture de la ville prit fin finalement le 16 avril 1945 lorsque le reste des troupes allemandes se rendent aux forces alliées, le commandant allemand ne voyant pas l'intérêt de continuer une résistance inutile.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La bataille vit la mort de 43 soldats canadiens et de 130 soldats allemands. Plus de 100 civils furent tués durant les combats et 270 bâtiments furent endommagés ou détruits. Cette bataille vit également la capture de 5 212 soldats allemands, dont 95 officiers. Le reste des troupes allemandes (environ 2 000 hommes) avaient été déjà évacuées avant la chute de la ville.

L'issue de cette bataille permit donc aux Canadiens de lancer une offensive dans le Nord-Ouest de l'Allemagne, la 2e Division d'infanterie canadienne continuera sa progression en Basse-Saxe, où elle affronte des unités allemandes à Delmenhorst. Cette bataille est également considérée comme les plus massifs combats urbains qu'ait connus l'armée canadienne durant la Seconde Guerre mondiale, toutes batailles confondues.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) G. J Ashworth, The city as Battlefield. The Liberation of Groningen, April 1945, Groningue, 1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]