Bataille de Fort Pulaski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Fort Pulaski
Un des murs de Fort Pulaski ayant conservé les marques causées par les obus tirés par les canons nordistes lors de la bataille.
Un des murs de Fort Pulaski ayant conservé les marques causées par les obus tirés par les canons nordistes lors de la bataille.
Informations générales
Date 10 et 11 avril 1862
Lieu Comté de Chatham (Géorgie)
Issue Victoire de l'Union
Belligérants
US flag 34 stars.svg
Union
CSA FLAG 28.11.1861-1.5.1863.svg
États confédérés
Commandants
David Hunter Charles H. Olmstead
Forces en présence
Section du Sud Garnison du Fort Pulaski
Pertes
1 mort, plusieurs blessés 1 soldat blessé mortellement, 363 autres blessés
Guerre de Sécession
Batailles
Fort Sumter · Bull Run (1re) · Shiloh · Campagne Péninsulaire · Bull Run (2e) · Antietam · Fredericksburg · Stones River · Chancellorsville · Gettysburg · Vicksburg · Chickamauga · Chattanooga · Wilderness · Spotsylvania · Petersburg · Five Forks · Appomatox
Coordonnées 32° 01′ 38″ N 80° 53′ 27″ O / 32.02729, -80.89096 ()32° 01′ 38″ Nord 80° 53′ 27″ Ouest / 32.02729, -80.89096 ()  

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

(Voir situation sur carte : Géorgie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Fort Pulaski.

La bataille de Fort Pulaski est une bataille de la Guerre de Sécession livrée les 10 et 11 avril 1862. Les forces de l'Union de Tybee Island assiégèrent et capturèrent le Fort Pulaski défendu par les confédérés après 30 heures de bombardement.

Contexte[modifier | modifier le code]

À la suite de la sécession de la Géorgie, une milice de volontaires sudistes s'empara de Fort Pulaski au détriment du gouvernement fédéral et, avec l'appui et le soutien de forces confédérées, commença à réparer et à améliorer l'armement alors présent dans le fort. En avril 1862, la garnison, sous le commandement du colonel Charles H. Olmstead, était constituée de cinq compagnies d'infanterie et possédait également 48 canons, incluant 10 columbiads, cinq mortiers, et un canon rayé "Blakely" de 4,5 pouces.

Les forces de l'Union avaient cependant bien l'intention de reprendre possession du fort mais avant tout elles avaient besoin d'un dépôt de charbon pour réapprovisionner les hommes qui assiégeaient le fort. Cette station servirait également de base et de point d'appui pour les expéditions militaires à venir. Ainsi, cette nécessité fut atteinte après la bataille de Port Royal, ce qui permit aux troupes fédérales de commencer leurs préparations pour tenir le siège de Fort Pulaski. Ces dernières commencèrent par capturer Tybee Island le 10 novembre 1861; les soldats du génie, sous le commandement du capitaine Quincy A. Gillmore, s'en chargèrent sans qu'il y ait eu besoin de livrer quelconque combat. Les lourds canons demandés par l'Union pour réduire les défenses du fort n'arrivèrent que courant février et Gillmore décida entre temps de les positionner à la pointe nord-ouest de Tybee Island. Après un mois entier de préparatifs, 36 mortiers et canons rayés étaient en position.

Le bombardement[modifier | modifier le code]

Le bombardement du fort le 10 avril à 8 heures du matin, les tirs étant concentrés sur le coin sud-est des fortifications. Ces défenses furent gravement endommagées. Les Confédérés tentèrent de riposter à cette attaque mais leurs propres canons furent progressivement réduits au silence et rendus inutilisables par les tirs ennemis. À la tombée de la nuit, une brèche venait d'être créée dans le coin sud-est du mur. Le matin suivant, l'artillerie de l'Union reprit son bombardement, se concentrant à élargir la brèche. Arrivé midi, les obus de l'Union furent tirés sur le dépôt de poudre situé au nord-ouest du fort, ce dernier contenant vingt tonnes de poudre à canon. Se rendant compte de la situation désespérée dans laquelle il se trouvait, Olmstead capitula avec ses hommes ce même jour à 2 heures 30 de l'après-midi. Bien que de sérieux dégâts furent occasionnés sur l'extérieur du fort par les obus des canons de l'Union, les troupes nordistes ne mirent cependant que six semaines pour réparer la totalité des fortifications.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Un des impacts majeurs de la bataille fut la performance démontrée par les nouveaux canons "Parrott" de 30 livres. Le canon rayé tire définitivement plus loin et avec plus de précision que les autres canons utilisés alors couramment dans l'armée nordiste. Cette nouvelle arme rend désormais obsolètes les fortifications en maçonnerie. Cette bataille se révéla en outre importante pour le cours de la guerre car le port de Savannah était désormais fermé au trafic maritime des Confédérés dès le début de la guerre, bien que la ville resta entre leurs mains jusqu'à l'arrivée du général de division William T. Sherman en décembre 1864.

Le fort est aujourd'hui préservé par le "Fort Pulaski National Monument", qui couvre 5 623 hectares.

Galerie Photo de Fort Pulaski[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brown, David A., Fort Pulaski: April 1862, The Civil War Battlefield Guide: Second Edition, New York, édité par Frances H. Kennedy, Goughton Mifflin Company, 1998. ISBN 0-395-74012-6

Liens externes[modifier | modifier le code]