Bataille de Fontaine-Française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Fontaine-Française
Bataille de Fontaine Française - 1595.jpg
Informations générales
Date 5 juin 1595
Lieu Fontaine-Française (Bourgogne)
Issue Victoire d'Henri IV
Belligérants
Blason France moderne.svg Armée royale Armoiries Philippe II d'Espagne.svg Espagne

Croix de Lorraine.png Ligue catholique

Commandants
Blason France moderne.svg Henri IV Armoiries Philippe II d'Espagne.svg Juan Fernández de Velasco

Armoiries ducs de Mayenne.svg Charles de Mayenne

Forces en présence
3 000 hommes

+ paysans

 > 12 000 hommes
Pertes
inconnues inconnues
Huitième guerre de religion (1585–1598)
Batailles
Guerres de religion en France

Mérindol (1545) · Amboise (1560)


Première guerre de religion (1562–1563)
Édit de Saint-Germain · Massacre de Wassy · Vergt · Rouen · Dreux · Orléans · Édit d'Amboise


Deuxième guerre de religion (1567–1568)
Saint-Denis


Troisième guerre de Religion (1568-1570)
Jarnac · La Roche-l'Abeille · Montcontour · Saint-Jean-d'Angély


Quatrième guerre de religion (1572–1573)
Saint-Barthélemy · Sommières · Sancerre · La Rochelle (1572)


Cinquième guerre de religion (1574–1576)
Dormans · Édit de Beaulieu


Sixième guerre de religion (1576–1577)
Traité de Bergerac (en)


Septième guerre de religion (1579–1580)
Traité du Fleix


Huitième guerre de religion (1585–1598)
Guerre des Trois Henri (en)
Traité de Nemours · Coutras · Vimory · Auneau · Journée des Barricades · Arques · Ivry · Paris · Poncharra · Craon · Port-Ringeard · Fontaine-Française · Édit de Nantes


Rébellions huguenotes (1621-1629)
Saumur (1621) (en) · Saint-Jean-d'Angély (1621) · La Rochelle (1621) · Montauban (1621) · Riez (1622) · Royan (1622) · Sainte-Foy (1622) · Nègrepelisse (1622) · Saint-Antonin (1622) · Montpellier (1622) · Saint-Martin-de-Ré (navale, 1622) · Traité de Montpellier (1622) · Blavet (1625) · Île de Ré (1625) (en) · Traité de Paris (1626) · Saint-Martin-de-Ré (1627) · La Rochelle (1627-1628) · Privas (1629) · Alès (1629) · Montauban (1629) (en) · Paix d'Alès


Révocation de l'édit de Nantes (1685)

La Bataille de Fontaine-Française se déroula le 5 juin 1595 et opposa d'un côté les troupes françaises commandées par Henri IV de France, aux troupes espagnoles de Juan Fernández de Velasco et les Ligueurs dirigés par Charles de Mayenne.

Les préparatifs[modifier | modifier le code]

Fontaine-Française était au Moyen Âge une seigneurie importante du duché de Bourgogne ; elle dépendait cependant de la couronne française (d'où son nom).

Début juin 1595, Juan Fernández de Velasco (gouverneur du Milanais et connétable de Castille) franchit les Alpes à la tête d'une armée forte de 12 000 hommes venus des garnisons d'Italie et de Sicile. À Besançon, il est rejoint par la petite troupe du duc Charles de Mayenne, chef de la Ligue catholique. Ensemble, ils se dirigent vers Dijon afin de reprendre la ville. Henri IV, prévenu de leur arrivée, accourt de Troyes avec les 3 000 hommes qu'il a réussi à rassembler.

La bataille[modifier | modifier le code]

La confrontation eut lieu le 5 juin 1595, à Fontaine-Française : Henri IV était parti ce matin-là en éclaireur, et tomba prématurément sur les troupes espagnoles. Comme à Eu l'année précédente, il les chargea en chevau-légers et contre toute attente réussit à les surprendre et les obliger à battre en retraite de facon temporaire.

Après cette charge, Henri IV, en homme rusé, décida de recruter parmi les habitants du coin (des paysans principalement), et de les armer de leurs faux ou de tout objet métallique qui peut briller au soleil. Il regroupa ensuite tout ce monde sur la colline tenue par ses troupes militaires et les fit manœuvrer avec ses troupes, laissant croire à l'ennemi à une grande force de frappe.

Alors replié un peu plus bas, Fernández est persuadé qu'Henri IV attend de nombreux renforts, car à ses yeux, Henri IV ne peut pas être venu avec seulement 3 000 hommes. Alors, le connétable de Castille, en homme prudent, attend et observe de loin la position française, mais se laisse berner par les apparences. Croyant avoir affaire à une armée supérieure en nombre et en armes, il décide finalement de rebrousser chemin, laissant le champ libre aux Français.

Cette énième bataille durant la huitième guerre de religion fut ainsi une victoire française. Elle marque la fin définitive de la Ligue, un des plus grands dangers que connut la monarchie française avant l’avènement de l’absolutisme. Il faut cependant attendre le 2 mai 1598 pour que soit signée la paix de Vervins et que les Espagnols abandonnent les dernières places qu’ils tiennent en France.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Nouveau Larousse Illustrée; Dictionnaire Universel encyclopédique, publié sous la direction de Claude Augé, quatrieme tome (de E à G), édition année 1900.
  • Jean-Pierre Babelon, Henri IV à Fontaine-Française : dans Henri IV et la Bourgogne, Actes de la journée d'études de Dijon, ABSS,‎ 1996 (ISBN 1151-5118[à vérifier : isbn invalide])
  • Maximilien Sully, Mémoires De Maximilien De Béthune, Duc De Sully : Mis En Ordre Avec Des Remarques Par M.L.D.L.D.L, vol. 2, t. 7, Ledoux,‎ 1827 (lire en ligne), p. 191 à 198