Bataille de Dunbar (1296)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Dunbar.
Bataille de Dunbar (1296)
Informations générales
Date 27 avril 1296
Lieu Dunbar, en Écosse
Issue Victoire anglaise
Belligérants
Royal arms of Scotland.svg Écossais England COA.svg Anglais
Commandants
John Balliol Édouard Ier d'Angleterre
John de Warenne, 6e comte de Surrey
Forces en présence
Quelques centaines de cavaliers Quelques centaines de cavaliers
Pertes
 ?  ?
Guerres d'indépendance de l'Écosse
Coordonnées 55° 58′ 37″ N 2° 31′ 16″ O / 55.97692, -2.52119 ()55° 58′ 37″ Nord 2° 31′ 16″ Ouest / 55.97692, -2.52119 ()  

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Dunbar (1296).

La bataille de Dunbar est la première d'une série de batailles ayant eu lieu pendant les guerres d'indépendance de l'Écosse. Le roi Édouard Ier d'Angleterre envahit l'Écosse en 1296 afin de punir John Balliol pour son refus de soutenir les campagnes militaires anglaises en France.

La bataille[modifier | modifier le code]

Après avoir mis à sac et massacré la population de Berwick-upon-Tweed le 30 mars 1296, les Anglais continuèrent à longer la côte plus au nord. Le 27 avril, alors que les Anglais traversent une dépression géographique, les Écossais chargent depuis les hauteurs où ils sont installés mais les Anglais dirigés par John de Warenne repoussent la charge. Les Écossais finissent par s'enfuir et s'ensuit alors un massacre, pratique courante à cette époque. Les Écossais subissent de lourdes pertes et un certain nombre de nobles sont faits prisonniers. Bien que les chroniques anglaises et écossaises diront par la suite qu'il y eut des milliers de tués, il semble cependant que seule une partie des cavaleries de chaque armée ait été impliquée dans la bataille. De plus, le chiffre avancé de 40 000 Écossais parait difficilement acceptable. Une force de 15 000 aurait déjà été une très grande armée pour l'Écosse à cette période, même si tous les dirigeant du pays avaient été unis, ce qu'en 1296, ils n'étaient pas.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les Anglais occupèrent très vite une grande partie de l'Écosse. Balliol se rendit à Stracathro près de Brechin le 10 juillet et perdit son titre de roi. Édouard Ier d'Angleterre installa des garnisons dans la plupart des châteaux écossais avant de repartir en Angleterre avec la Pierre du destin.