Bataille de Đồng Xoài

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bataille de Dong Xoai)
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Dong Xoai
Soldats du 52e bataillon de rangers sud-vietnamiens, avec un conseiller américain, dans Dong Xoai.
Soldats du 52e bataillon de rangers sud-vietnamiens, avec un conseiller américain, dans Dong Xoai.
Informations générales
Date 9 juin -
Lieu Dong Xoai, province de Phuoc Long (Sud-Viêt Nam)
Issue Victoire tactique du Viêt Cong
Belligérants
FNL Flag.svg Viêt Cong Flag of South Vietnam.svg Sud-Viêt Nam
Flag of the United States.svg États-Unis
Forces en présence
1 500 hommes 2 000 hommes
Pertes
plusieurs centaines de morts, 126 cadavres retrouvés dans le village Sud-Viêt Nam: 416 tués, 174 blessés, et 233 disparus.
U.S: 20 tués ou blessés, 13 disparus
Guerre du Viêt Nam
Batailles
Opération Ranch HandOpération Sunrise

Bataille d'Ap BacIncidents du golfe du TonkinGuerre civile laotienneBataille de Binh GiaOpération Rolling ThunderBataille de Đồng XoàiBataille de Ia DrangOpération Cedar FallsOpération Junction CityBataille de Đắk TôOffensive du TếtBataille de Lang VeiBataille de Khe SanhBataille de HuếBataille de SaïgonGuerre civile cambodgienneOpération Igloo WhiteBataille d'Hamburger HillRaid de Son TayBataille de Quảng TrịOpération LinebackerOpération Linebacker IIAccords de paix de ParisBataille des îles ParacelsCampagne Hô-Chi-MinhBataille de Buôn Ma ThuộtBataille de Xuân LộcBataille de Truong SaBombardement de Tân Sơn NhấtChute de SaïgonIncident du Mayagüez

La bataille de Dong Xoai (en vietnamien : Trận Đồng Xoài) fut un des engagements majeurs de l’offensive communiste vietnamienne de l’été 1965, pendant la guerre du Viêt Nam. Elle eut lieu dans la province de Phuoc Long, au Sud-Viêt Nam, du 9 au .

Contexte historique[modifier | modifier le code]

En 1964, le général Nguyen Khanh prit le contrôle du gouvernement du Sud-Viêt Nam après que le général Duong Van Minh ait été renversé par un coup d’État militaire.

Si le général Khanh fut capable de prendre le contrôle de la junte militaire, en promulguant de nombreuses lois limitant les libertés des citoyens du Sud-Viêt Nam, il échoua à obtenir un réel support de la population civile. Il s’aliéna ensuite la faction catholique de son propre gouvernement en s’appuyant de plus en plus sur le mouvement bouddhiste pour conserver le pouvoir. En conséquence, le 20 février 1965, le général Khanh fut renversé et forcé de s’exiler.

L’instabilité politique de Saigon donna aux dirigeants Nord-Vietnamiens d’Hanoi une occasion de relancer leurs opérations militaires au Sud-Viêt Nam. Ils estimaient en effet que le gouvernement du sud serait capable se maintenir grâce à sa puissance militaire, qui lui permettait de combattre l’influence grandissante du Viet Cong. C'est pour cette raison que fut lancée la campagne d’été de 1965, par laquelle les Nord-Vietnamiens et le Viet Cong espéraient infliger des pertes significatives à l’ARVN.

Dans la province sud-vietnamienne de Phuoc Long, l’offensive communiste abouti à la bataille de Dong Xoai.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Les combats pour le contrôle Dong Xoai commencèrent dans l’après midi du , lorsque le 272e régiment du Viet Cong attaqua le poste local des forces spéciales américaines.

En réponse à cette attaque, l’état major de l’armée sud-vietnamienne (ARVN) détachât le 1er bataillon du 7e régiment d’infanterie pour reprendre le district de Dong Xoai. Ce bataillon arriva sur zone le 10 juin, mais fut rapidement submergé par le 271e régiment du Viet Cong près de Thuan Loi.

Plus tard dans la journée du 10 juin, Dong Xoai fut reprise par le 52e bataillon de rangers sud-vietnamiens, lequel était parvenu sur zone malgré une embuscade.

Dans la journée du 11 juin, les forces sud-vietnamiennes, furent renforcées par l’arrivée du 7e bataillon parachutiste. Mais le jour même de leur arrivée, les parachutistes, qui recherchaient des survivants du 1er bataillon du 7e régiment d’infanterie dans la plantation d’hévéas de Thuan Loi, furent balayés par une embuscade du Viet Cong.

Le 13 juin, le général américain William Westmoreland craignant que le Viet Cong ne puisse se tailler une base d’opération dans la province du Phuoc Long, décida d’engager pour la première fois la 173e brigade aéroportée américaine dans un combat majeur.

Mais le Viet-Cong avait déjà quitté le champ de bataille, et les parachutistes américain retournèrent à leurs bases quelques jours plus tard sans avoir combattu. Les corps de 126 guérilleros vietnamiens furent retrouvé dans la localité, tandis que les pertes américano-sud-vietnamiennes s’élevaient à environ 430 tués, 180 blessés et 250 disparus.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Guan Ang Cheng Guan, The Vietnam War From the Other Side: The Vietnamese Communists’ Perspective. London: Routledge, 2002.
  • (en) John M. Carland, Stemming the Tide: May 1965 to October 1966. Washington: U.S. Government Printing Office, 2000.
  • (en) Mark Moyar, Triumph Forsaken: The Vietnam War 1954–1975. New York: Cambridge University Press, 2006.
  • (en) Nguyen Dinh Uoc & Nguyen Van Minh, History of the War of Resistance Against America. Hanoi: National Politics Publishing, 1997.
  • (en) Robert Shaplen, The Lost Revolution: Vietnam 1945–1965. London: Andre Deutsch, 1966.
  • (en) People’s Liberation Armed Forces, History of 272nd Regiment, PLAF 9th Division. Binh Thuan: Giai Phong Publishing, 1967.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]