Bataille de Daegu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Daegu
Soldats de la 1re division de cavalerie tirant sur des troupes nord-coréennes franchissant le Nakdong, 26 août 1950.
Soldats de la 1re division de cavalerie tirant sur des troupes nord-coréennes franchissant le Nakdong, 26 août 1950.
Informations générales
Date 5 - 20 août 1950
Lieu Daegu, Corée du Sud
Issue Victoire de l'ONU, établissement du périmètre de Pusan
Belligérants
Flag of the United Nations.svg Organisation des Nations unies
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
Commandants
Drapeau des États-Unis Douglas MacArthur
Drapeau des États-Unis Walton Walker
Drapeau de la Corée du Nord Choi Yong-kun
Drapeau de la Corée du Nord Kim Chaek
Forces en présence
4 divisions 5 divisions
Pertes
200 tués
400 blessés
3 700 tués et blessés
Guerre de Corée
Batailles
Pusan · MiG Alley · Chumunjin · Opération Strangle · Osan · Pyeongtaek · Cheonan · Daejon · Hwanggan · Périmètre de Pusan (Daegu · Gyongju · Sangju · Fleuve Nam) · Séoul · Incheon · Unsan · Wawon · Réservoir de Chosin · Jipyeong-ri · Colline Gloster · Kapyong · Crèvecœur · Fleuve Han · Opération Commando · Maryang San · Suncheon · Crochet · Fleuve Samichon · Armistice de Panmunjeom
Coordonnées 35° 52′ N 128° 36′ E / 35.86666667, 128.6 ()35° 52′ Nord 128° 36′ Est / 35.86666667, 128.6 ()  

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Daegu.

La bataille de Daegu est un engagement entre les forces des Nations unies et de Corée du Nord durant les premières phases de la guerre de Corée, du 5 au 20 août 1950, près de la ville de Daegu en Corée du Sud. Il s'agit d'un épisode de la bataille du périmètre de Pusan. Elle se solda par une victoire de l'ONU, dont les forces parvinrent à chasser les divisions nord-coréennes qui traversaient le Nakdong et tentaient de lancer une offensive sur la ville.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Le périmètre de Pusan en aout 1950. La ville de Daegu (Taegu selon l'ancienne orthographe) se situe au centre de cette carte.

L'offensive nord-coréenne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre de Corée.

Dans les heures précédant l'aube du 25 juin 1950, sous la protection d'un formidable barrage d'artillerie, 135 000 Nord-Coréens franchirent la frontière entre les deux Corées. Le gouvernement nord-coréen annonça que des troupes commandées par le « traître et bandit » Syngman Rhee avaient traversé le 38e parallèle, et que par conséquent le Nord avait été obligé de riposter « à une grave provocation des fantoches de Washington », selon L'Humanité du lendemain. Conseillée et équipée par les Soviétiques, qui ne s'engageront toutefois jamais ouvertement, l'armée nord-coréenne mit en ligne 7 divisions, 150 T-34, 1 700 pièces d'artillerie, 200 avions de combat et d'importantes réserves.

L'attaque nordiste fut dévastatrice. Au moins les deux tiers de la petite armée sud-coréenne (à peine 38 000 hommes répartis sur 4 divisions d'infanterie) étaient alors en permission, laissant le pays largement désarmé. Les Nord-Coréens attaquèrent en plusieurs endroits stratégiques, parmi lesquels Kaesong, Chunchon, Uijongbu, et Ongjin. En quelques jours, les forces sudistes, surclassées en nombre et en puissance de feu, furent mises en déroute et durent battre en retraite. Tandis que l'attaque au sol progressait, l'armée de l'air nordiste bombarda l'aéroport de Gimpo à Séoul où se trouvaient les 22 avions de liaison et d'entraînement de l'aviation du sud. Séoul fut prise dans l'après-midi du 28 juin et Osan, Pyongtaek, Cheonan et Daejeon défendus par les Américains tombent début juillet.

Le périmètre de Busan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Périmètre de Pusan.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Pièces d'artillerie sud-coréenne de 90mm tirant sur des positions nord-coréennes au nord de Daegu.

5 divisions de l'Armée populaire de Corée se massèrent autour de Daegu pour traverser le cours d'eau Nakdong par l'ouest et le nord. La défense de la ville était assurée par la 1re division de cavalerie et le IIe Corps de la République de Corée.

Dans une série d'engagements, chacune des divisions nord-coréennes tenta de traverser la Naktong et d'attaquer les forces onusiennes. Le succès de ces attaques varient selon le secteur, mais les attaques dans le secteur de la 1re division de cavalerie ont été repoussées ainsi que celles dans le secteur sud-coréen, qui rencontrèrent plus de succès.

Pendant la bataille, les troupes nord-coréennes ont cependant réussi à surprendre les troupes américaines sur la colline 303 et à la capturer. Celle-ci sera le théâtre d'un massacre, Corée du Nord exécutant quarante et un prisonniers de guerre américains le 17 août 1950. En dépit de la prise de la colline, l'ONU parvint à repousser en grande majorité les Nord-Coréens hors de la ville.

Les pertes nord-coréennes s’élevèrent au total à 3 700 tués et blessés tandis que les forces américano-sud-coréennes déploraient 200 morts et 400 blessés.

Analyse[modifier | modifier le code]

Les combats autour de Daegu ont vu des tentatives répétées de la part des divisions de la RPDC de prendre la ville. Cependant, les troupes de la RPDC ont été stoppées par les troupes américaines et sud-coréennes et par des attaques aériennes à plusieurs reprises. Les cinq divisions nord-coréennes auront subi lourdes pertes et finiront par s'effrondrer de par le manque d'hommes et de logistique. Toutefois, certaines des troupes de ces divisions ont pu se disperser dans les montagnes. Ces derniers éléments de l'armée nord-coréennes seront finalement vaincus dans la bataille de Bowling Alley.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bevin Alexander, Korea: The First War We Lost, Hippocrene Books, 2003. (ISBN 978-0-7818-1019-7).
  • (en) Brian Catchpole, The Korean War, Robinson Publishing, 2001. (ISBN 978-1-84119-413-4).
  • (en) Richard E. Ecker, Battles of the Korean War: A Chronology, with Unit-by-Unit United States Causality Figures & Medal of Honor Citations, McFarland & Company, 2004. (ISBN 978-0-7864-1980-7).
  • (en) TR. Fehrenbach, This Kind of War: The Classic Korean War History, Potomac Books Inc., 2001. (ISBN 978-1-57488-334-3).
  • (en) Robert Leckie, Conflict: The History Of The Korean War, 1950–1953. Da Capo Press, 1996. (ISBN 978-0-306-80716-9).
  • (en) Sun Yup Paik, From Pusan to Panmunjom, Riverside, NJ: Brassey Inc., 1992. (ISBN 0-02-881002-3).
  • (en) Michael J. Varhola, Fire and Ice: The Korean War, 1950–1953, Da Capo Press, 2000. (ISBN 978-1-882810-44-4).