Bataille de Cecora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Cecora
La mort de l'hetman Żółkiewski lors de la bataille de Cecora, par Walery Eljasz-Radzikowski
La mort de l'hetman Żółkiewski lors de la bataille de Cecora, par Walery Eljasz-Radzikowski
Informations générales
Date 17 septembre - 7 octobre 1620
Lieu près de Cecora et de la Prout, (Moldavie actuelle)
Issue Victoire des Ottomans
Belligérants
Chorągiew królewska króla Zygmunta III Wazy.svg République des Deux Nations
Flag of Moldavia.svg Principauté de Moldavie,
Herb Viyska Zaporozkogo (Alex K).svg Cosaques
Empire ottoman Empire ottoman
Gerae-tamga.png Khanat de Crimée,
Flag of Wallachia.svg Principauté de Valachie

Nogaïs
Commandants
Stanisław Żółkiewski
Stanisław Koniecpolski Gaspar Gratiani
Bogdan Khmelnitski
Iskender Pasha
Khan Temir
Forces en présence
10 000 13 000 à 22 000
Pertes
élevées inconnues
Guerre polono-turque (1620-1621)

La bataille de Cecora (aussi appelée bataille de Ţuţora) opposa les forces de l'Union polono-lituanienne (secondées par des renforts moldaves) à une armée ottomane (et leurs auxiliaires Nogais), entre le 17 septembre et le 7 octobre 1620 à proximité de la Prout en Moldavie.

Prodromes[modifier | modifier le code]

L'échec d'ambassades de l'Union vers Istanbul, et des violations répétées du Traité de Busza (avec des raids frontaliers incessants tant du côté des Cosaques, sujets de la République des Deux Nations et des Tatars, sujets ottomans), entrainèrent la dégradation des relations entre les Ottomans et l'Union. Les deux camps entrèrent en guerre avec une faible préparation. La Sejm refusa la plupart des fonds réclamés par les hetmans et, suivant les conseils d'émissaires des Habsbourgs, prit la décision de lancer leurs forces, bien que mal préparées, dès 1620 contre des forces turques qui comptaient entrer en guerre en 1621. Le hetman Stanisław Żółkiewski, décida de mener les combats sur un sol étranger et porta son choix sur le camp de Cecora, fortifié lors de conflits précédents.

Les hetmans Zółkiewski et Koniecpolski arrivèrent en septembre 1620 avec leur armée à Cecora pour défier les forces de la Horde. Le chef moldave Gaspar Gratiani, vassal de l'Empire Ottoman, décida de se rebeller et d'apporter son soutien aux Polonais. Le hospodar Gratiani fit tuer des janissaires à Iaşi et emprisonna des émissaires du sultan Osman II. Toutefois, ses boyards ne suivirent que peu son choix et se dispersèrent pour défendre leurs domaines contre le pillage et l'indiscipline des troupes de l'Union. Peu d'entre eux se joignirent aux combats et la plupart préférèrent attendre l'issue des combats pour se joindre au camp vainqueur.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 10 septembre eurent lieu les premiers combats. Lors du premier jour des combats, la plupart des rebelles moldaves changèrent de camp et attaquèrent les flancs polonais. Le 19 septembre, la défaite polonaise se précisait, mais les positions furent maintenues. Ce n'est que le 29 septembre, que les forces de l'Union marchèrent en retraite et se désagrégèrent au fur et à mesure de leur poursuite par les troupes ottomanes Le 6 octobre, l'infanterie polonaise se retrouva isolée et fut décimée, leurs chefs étant capturés. La tête de Żółkiewski fut montée sur une pique et envoyée au sultan. Alexandru Iliaş fut appelé à gouverner la Moldavie après la mort du rebelle Gaspar Gratiani le 29 septembre lors des combats.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La campagne fut ensuite suspendue pendant l'hiver, mais les hostilités reprirent en 1621 avec une force accrue, ce qui mit le roi de Pologne dans une situation difficile puisque l'Empereur Ferdinand II du Saint-Empire refusa de lui montrer sa reconnaissance et de lui envoyer une aide militaire.

Les Turcs firent partir une armée d'Edirne dans l'espoir de tirer l'avantage de la victoire de Cecora et de conquérir l'Ukraine. Néanmoins, cette armée fut stoppée lors de la Bataille de Khotin et la guerre s'arrêta après le Traité de Khotin favorable aux Ottomans.

Faisant suite à cette guerre, Osman II tâcha de moderniser ses corps de janissaires indisciplinés. Ces derniers se rebellèrent et provoquèrent la déposition du sultan le 18 mai 1622.

Notes[modifier | modifier le code]