Bataille de Cassano (1705)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Cassano.
Bataille de Cassano (1705)
Toile de Jean-Baptiste Martin
Informations générales
Date 16 août 1705
Lieu Cassano
Lombardie (nord de l'Italie)
Casus belli ralliement du duc de Savoie à la cause des Impériaux
Issue Victoire française[1]
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de France Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Commandants
Louis-Joseph de Vendôme Eugène de Savoie
Léopold de Anhalt-Dessau
Forces en présence
30 000 hommes 29 000 hommes
Pertes
2 728 morts ou blessés
234 prisonniers[2]
6 584 morts
4 347 blessés
1 942 prisonniers
7 canons
9 drapeaux et étendards[3]
Guerre de Succession d'Espagne
Batailles
Campagnes de Flandre et du Rhin

Landau (1702) (en) · Friedlingen · Kehl · Ekeren · Höchstädt · Spire · Schellenberg (Donauworth) · Bleinheim · Landau (1704) · Vieux-Brisach · Eliksem · Ramillies · Stollhofen · Cap Béveziers · Cap Lizard · Audenarde · Wijnendale · Lille · Malplaquet · Douai · Denain · Bouchain (en) · Douai · Landau (1713) · Fribourg

Campagnes d'Italie

Carpi · Chiari · Crémone · Luzzara · Cassano · Nice · Calcinato · Turin · Castiglione (en) · Toulon · Gaeta · Cesana · Campo Maior · Syracuse

Campagnes d'Espagne et de Portugal

Cadix · Vigo (navale) · Cap de la Roque · Gibraltar (1re) · Ceuta (es) · Málaga · Gibraltar (2e) · Marbella · Montjuïc · Barcelone (1705) · Badajoz · Barcelone (1706) (en) · Murcie (es) · El Albujón · Santa Cruz de Ténérife (en) · Almansa · Xàtiva · Ciudad Rodrigo · Lérida · Tortosa (ca) · Minorque · Gudiña · Almenar · Saragosse · Brihuega · Villaviciosa · Barcelone (1713-1714)

Antilles et Amérique du sud

Santa Marta · Guadeloupe · Nassau · Colonia del Sacramento · Carthagène (1re) · Rio (1710) · Carthagène (2e) · Rio (1711) · Cassard

Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 45° 32′ N 9° 31′ E / 45.5333, 9.5166745° 32′ Nord 9° 31′ Est / 45.5333, 9.51667  

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

(Voir situation sur carte : Lombardie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Cassano (1705).

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Cassano (1705).

La bataille de Cassano eut lieu le 16 août 1705 pendant la guerre de Succession d'Espagne à Cassano en Lombardie (nord de l'Italie). Les deux camps subirent de fortes pertes, mais les Français en sortirent victorieux.

Prélude[modifier | modifier le code]

En 1705, l'armée de Vendome, qui a reçu des renforts, tente de soumettre Victor-Amédée de Savoie, récent allié des Autrichiens. L'action semble couronnée de succès jusqu'à ce que le duc de Savoie implore l'empereur de lui envoyer de l'aide. Eugène de Savoie qui commande ces renforts, se trouve opposé à Philippe de Vendôme, le grand prieur. Cet homme, un dilettante, se laisse surprendre sur les rives de l'Adda par l'attaque féroce d'Eugène de Savoie, mais celui-ci, plus à cause de la profondeur du fleuve qu'à cause de la résistance des Français, ne parvient pas à traverser et décide de reporter son attaque sur Cassano.

La Bataille[modifier | modifier le code]

Grâce à une marche forcée, le duc de Vendôme se trouve face à lui, ce qui ne détourne pas Eugène de Savoie de son idée. Il attaque si violemment l'armée française, que ses troupes parviennent à traverser et poussent leurs ennemis à l'eau. Ceux-ci reviennent à la charge et obligent les Impériaux à retraverser. Pendant une heure, malgré les efforts du duc de Vendome qui se met deux fois à la tête de ses troupes pour les ramener au combat, les Français sont de nouveau repoussés avec pertes au-delà de l'Adda, par la droite de l'armée impériale.

L'attaque n'est pas moins rude sur le flanc droit des Français dont plusieurs bataillons sont renversés. Mais les Autrichiens ne parviennent pas à y soutenir leur assaut car leurs armes à feu sont mouillées après avoir traversé la rivière. Ils sont repoussés, et beaucoup périssent noyés.

Les Autrichiens ne parvenant pas à traverser le fleuve, le combat tourne donc finalement à l'avantage des Français. Eugène de Savoie qui se trouve durant l'action au plus fort du feu, ordonne le repli. La bataille, commencée à une heure de l'après-midi, finit à cinq heures du soir.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les Impériaux qui ne sont pas poursuivis, se retirent sur Treviglio. La nuit du combat, Eugène de Savoie fait conduire les blessés à Palazzuolo, où selon un état du commissaire impérial, on en compte 4 347. Ils laissent sur le champ de bataille 6 584 hommes et 1 942 prisonniers. Parmi les blessés se trouvent le prince Joseph de Lorraine et le prince de Wurtemberg qui meurent de leurs blessures. Eugène de Savoie est également blessé.

La résistance française à Cassano ruine toutes les dispositions qu'avait prises le Prince Eugène pour pénétrer en Piémont et pour secourir le duc de Savoie, qui se trouve ainsi fort pressé. Elle contraint les Impériaux à prendre leurs quartiers d'hiver sur place. Cela donne au duc de Berwick l'occasion de terminer cette campagne par la prise du château de Nice, qui ôte au duc de Savoie toute espérance de secours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Échec de l'assaut des Autrichiens
  2. Dictionnaire historique des sièges et batailles mémorables de l'histoire - page 392 [1]
  3. L'Univers histoire et description de tous les peuples - page 237 [2]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Galeries historiques du palais de Versailles, Musée national de Versailles, 1842
  • L'Univers histoire et description de tous les peuples - 1834 Lire en ligne
  • Jean François de Lacroix, Dictionnaire historique des siéges et batailles mémorables de l'histoire ... - Page 391 - 1771 Lire en ligne