Bataille de Caseros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Caseros
Caseros.jpg
Informations générales
Date 3 février 1852
Lieu El Palomar de Caseros, Grand Buenos Aires
Issue Victoire alliée decisive. Démission et fuite de Rosas.
Belligérants
Grande Armée :
Flag of Entre Rios (1820-1821).svg Entre Ríos
Bandera de la Provincia de Corrientes.svg Corrientes
Bandera Estado de Buenos Aires.jpg Buenos Aires
Bandera de la Provincia de Santa Fe.svg Santa Fe
Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Flag of Empire of Brazil (1870-1889).svg Empire du Brésil
Armée de la Confédération argentine :
Flag of Argentina (1840).svg Buenos Aires
Commandants
Flag of Entre Rios (1820-1821).svg Justo José de Urquiza Flag of Argentina (1840).svg Juan Manuel de Rosas
Forces en présence
24 000 à 28 000 soldats
45 à 50 canons
22 000 soldats
45 à 60 canons
Pertes
600 morts et blessés 1 500 morts et blessés
7 000 prisonniers
Grande Guerre
Coordonnées 34° 36′ 10″ S 58° 36′ 44″ O / -34.60277778, -58.61222222 ()34° 36′ 10″ Sud 58° 36′ 44″ Ouest / -34.60277778, -58.61222222 ()  

Géolocalisation sur la carte : Argentine

(Voir situation sur carte : Argentine)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Caseros.

La bataille de Caseros, ou bataille de Monte Caseros, eut lieu à Caseros, aujourd'hui Estación El Palomar, dans la province de Buenos Aires, en Argentine, le 3 février 1852.

Elle opposa l'armée de Buenos Aires, commandée par Juan Manuel de Rosas, à la Grande Armée (Ejército Grande) commandée par Justo José de Urquiza, et constituée par une coalition d'opposants au régime de Rosas, de troupes brésiliennes et uruguayennes.

Les forces d'Urquiza, gouverneur de la province d'Entre Ríos, l'emportèrent sur Rosas, qui s'exila au Royaume-Uni. Cette bataille marque une rupture dans l'histoire de l'Argentine : après avoir remporté la victoire, Urquiza, alors directeur provisoire de la Confédération argentine, suscita l'élaboration de la Constitution de 1853, et devint en 1854 le premier président constitutionnel de l'Argentine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]