Bataille de Carthagène (1643)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Carthagène.
Bataille de Carthagène (1643)
Informations générales
Date 3 septembre 1643
Lieu Au large de Carthagène
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de France Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Commandants
Jean Armand de Maillé-Brézé
Forces en présence
20 navires
2 frégates
12 brûlots
29 navires
14 galères
Pertes
3 000 hommes
10 navires détruits
2 navires capturés
Guerre de Trente Ans
Batailles
Pilsen (09-1618) · Sablat (06-1619) · Montagne Blanche (11-1620) · Cap Saint-Vincent (08-1621) · Mingolsheim (04-1622) · Wimpfen (05-1622) · Höchst (06-1622) · Fleurus (08-1622) · Stadtlohn (08-1623) · Dessau (04-1626) · Lutter (08-1626) · Wolgast (09-1628) · Magdebourg (05-1631) · Werben (07-1631) · Abrolhos (09-1631) · Breitenfeld (09-1631) · Rain am Lech (04-1632) · Alte Veste (09-1632) · Lützen (11-1632) · Oldendorf (07-1633) · La Mothe (06-1634) · Nördlingen (09-1634) · Les Avins (05-1635) · Louvain (06-1635) · Tornavento (06-1636) · Corbie (08-1636) · Wittstock (10-1636) · Îles de Lérins (05-1637) · Rheinfelden (02-1638) · Guetaria (08-1638) · Cabañas (08-1638) · Fontarrabie (09-1638) · Thionville (09-1639) · Downs (10-1639) · Ille-sur-Têt (09-1640) · Montjuïc (01-1641) · Marfée (06-1641) · Saint-Vincent (11-1641) · Perpignan (11-1641) · Honnecourt (05-1642) · Barcelone (06-1642) · 1er Lérida (10-1642) · Leipzig (10-1642) · Rocroi (05-1643) · Carthagène (09-1643) · Tuttlinghem (11-1643) · Fribourg (08-1644) · Jüterbog (11-1644) · Jankau (03-1645) · Alerheim (08-1645) · Orbetello (06-1646) · Mardyck (08-1646) · Dunkerque (09-1646) · 2e Lérida (11-1646) · 3e Lérida (05-1647) · Cavite (06-1647) · Zusmarshausen (05-1648) · Lens (08-1648)
Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 37° 36′ N 0° 59′ O / 37.6, -0.98333337° 36′ Nord 0° 59′ Ouest / 37.6, -0.983333  

Géolocalisation sur la carte : Murcie

(Voir situation sur carte : Murcie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Carthagène (1643).

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Carthagène (1643).

La bataille de Carthagène, ou du cap de Gate est une bataille navale livrée le 3 septembre 1643 au large de Carthagène, en Espagne, durant la guerre de Trente Ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

Gallions et galères espagnoles au XVIIe siècle.

La marine française gardait dans la Méditerranée cette supériorité qui n'avait été qu'un instant et en apparence compromise en 1641 : toute bataille livrée sur mer était une bataille gagnée. La flotte espagnole n'osant plus se montrer sur la côte de Catalogne, le jeune amiral Jean Armand de Maillé-Brézé alla la chercher et la rencontrer au large du cap de Gate.

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Les Français avaient 20 vaisseaux de guerre, 2 frégates et 12 brûlots. Les Espagnols avaient en haute mer 25 gros vaisseaux, dont 20 flamands et dans le port de Carthagène 4 vaisseaux et 14 galères.

La bataille[modifier | modifier le code]

Brézé ne leur permit pas d'opérer leur jonction avant le combat: il attaqua le 3 septembre. Le navire Amiral de Naples de 50 canons, fut brûlé. Le navire du vice-amiral de Castille fut pris à l'abordage ainsi qu'un autre galion. Un navire dunkerquois de 35 canons sauta. Le reste, à la faveur de la nuit gagna le port de Carthagène et y joignit les galères. 8 vaisseaux fracassés par l'artillerie coulèrent en entrant dans le port, d'où les Espagnols ne sortirent plus du reste de l'année.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le commerce du royaume d'Espagne avec l'Italie est presque entièrement intercepté.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Il est frappé à cette occasion une médaille dont la légende signifiait: Présage de l'empire de la mer

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Martin, Histoire de France, depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789, 1858.
  • Léon Guérin, Histoire maritime de France, 1851.
  • Guy Le Moing, Les 600 plus grandes batailles navales de l'Histoire, Marines Editions,‎ 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]