Bataille de Blood River

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Bloodriver
Illustration.
Informations générales
Date 16 décembre 1838
Lieu Vallée du Ncome, KwaZulu-Natal, Afrique du Sud
Issue Victoire Boer décisive
Belligérants
Boers Zoulous
Commandants
Andries Pretorius Dingane
Forces en présence
840 hommes 15 000 hommes
Pertes
3 blessés 3 000 morts
Épisode du Grand Trek
Coordonnées 28° 06′ 19″ S 30° 32′ 30″ E / -28.105277777778, 30.54166666666728° 06′ 19″ Sud 30° 32′ 30″ Est / -28.105277777778, 30.541666666667  

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

(Voir situation sur carte : Afrique du Sud)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Blood River.

La bataille de Blood River eut lieu le 16 décembre 1838 en Afrique du Sud et opposa les Boers aux Zoulous.

Contexte[modifier | modifier le code]

Gravure représentant le kraal du roi zoulou Dingane (vers 1840)

Sous la conduite notamment de Louis Trichardt, Hendrik Potgieter, Gert Maritz ou Piet Retief, les Boers avaient commencé à quitter la colonie du Cap en 1835 pour l'intérieur des terres d'Afrique du Sud à bord de leurs chars à bœufs. Désignés comme Voortrekkers, le but de cet épisode historique, connu sous le nom grand Trek, était de les amener à fonder des républiques indépendantes.

En 1837, sous la conduite de Gert Maritz, Piet Retief et Piet Uys, ils avaient franchi les montagnes du Drakensberg et atteint Port-Natal (future Durban), modeste comptoir au bord de l'Océan indien, concédé autrefois par le roi zoulou Shaka à des commerçants britanniques venus s'établir sur la côte du Natal.

En février 1838, les chefs boers tentèrent de négocier un traité de coexistence pacifique avec le roi zoulou Dingane. Bien accueillis et mis en confiance, Piet Retief, son fils et 70 de leurs compagnons acceptèrent l'invitation du roi zoulou à son kraal. Ils acceptèrent de venir sans armes en vertu des coutumes locales. Accueillis par des danses, ils furent tous massacrés à coup de pierres et de bâtons, leurs corps empalés et livrés aux charognards. Retief assista à la mort de son fils et de tous ses compagnons avant d'être abattu en dernier. Son cœur et son foie furent extraits par les guerriers zoulous, enveloppés dans un linge et déposés sur le chemin qui menait au camp où femmes et enfants attendaient vainement leur retour.

Le roi des zoulous lança alors ses armées contre les campements boers pour y massacrer les occupants. À Weenen, aux campements de Blaauwkrans et Boesmanspruit, 280 Boers et 200 métis, hommes, femmes et enfants furent ainsi massacrés par les armées zouloues de Dingaan.

Les Boers tentèrent des contre-offensives mais Piet Uys et Gert Maritz furent tués alors que l'autre chef boer Hendrik Potgieter abandonna le Natal et partit s'établir au Transvaal.

Le jour du vœu[modifier | modifier le code]

Alertés par des survivants qui s'échappèrent, les familles boers se rassemblèrent autour d'Andries Pretorius, un riche fermier venant de Graaff-Reinet, et de Sarel Cilliers.

Le 7 décembre 1838, Pretorius fit jurer à ses compagnons de consacrer à Dieu le jour de leur hypothétique victoire sur les armées de Dingane et de bâtir une église. Chaque soir jusqu'au 15 décembre, ils réitérèrent ce vœu.

Laager de Pretorius à Blood River

La bataille du 16 décembre 1838[modifier | modifier le code]

C'est le 16 décembre 1838 que la grande confrontation eut lieu entre quinze mille zoulous et 500 Boers accompagnés de leurs 340 métis repliés derrière leurs chars à bœufs rangés en cercle (laager). Elle se termina par une véritable hécatombe pour les Zoulous (3 000 tués[1]) dont le sang colora de rouge la rivière Ncome qui fut dorénavant appelée Blood River.

Les Boers n’avaient que quelques blessés. Ils poursuivirent les armées vaincues jusqu'au kraal de Dingaan en fuite vers le nord. Le demi-frère de Dingaan, Umpande, fut alors reconnu roi par les Boers auxquels il céda la moitié du Natal.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Cette victoire consacra la foi des Boers en leur destin biblique.

La République boer de Natalia fut alors proclamée.

Monument en bronze de Blood-River, représentant les chariots boers dans leur formation du "laager"
Autre monument boer représentant un chariot à bœuf

Cependant, les Britanniques refusèrent de reconnaître cette république et, dès 1842, un corps expéditionnaire anglais débarqua à Port Natal et affronta les Boers. Ces derniers convaincus de leur infériorité militaire capitulèrent et le 12 mai 1843, le gouverneur du Cap fit proclamer l'annexion du Natal à la couronne britannique.

Les Boers reprirent alors leur trek vers le nord pour y créer 2 républiques indépendantes : la Zuid-afrikaansche Republiek (Transvaal) en 1852 et l'Oranje Vrystaat (État libre d'Orange) en 1854.

Commémorations[modifier | modifier le code]

Le 16 décembre fut déclaré jour férié au Transvaal dès 1865 et en 1880 la première célébration officielle faisant référence au serment prononcé avait lieu. En 1881, il fut appelé Jour de Dingane.

La ville de Pietermaritzburg, capitale du Natal, porte le nom des 2 chefs boers Piet Retief et Gert Maritz.

Jusqu'en 1994, le 16 décembre était un jour férié connu sous le nom de « Jour du Vœu ». Depuis, cette journée est demeurée un jour férié, mais elle a été rebaptisée : « Jour de la réconciliation ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. François-Xavier Fauvelle-Aymar, Histoire de l'Afrique du Sud, Paris, Seuil, 2006, (ISBN 2020480034), p.252

Documents multimédias[modifier | modifier le code]

Scènes extraites du film Bou van 'n Nasie ("Construction d'une nation"), réalisé en 1938 par Joseph Albrecht, avec Myles Bourke, M. Ngcobo and A.M. Sadie.