Bataille de Baxter Springs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

37° 01′ 51″ N 94° 44′ 06″ O / 37.0308, -94.735 ()

La bataille de Baxter Springs, aussi connue sous les noms de Massacre de Fort Baxter[1], bataille de Fort Baxter ou bataille de Fort Blair, est un combat secondaire de la Guerre de Sécession qui a lieu le 6 octobre 1863 dans le Kansas.

Il oppose une troupe d'irréguliers sudistes, commandés par Quantrill à divers éléments nordistes, aux alentours de Fort Blair.

Le contexte[modifier | modifier le code]

La guerre sur la frontière[modifier | modifier le code]

Les États Frontaliers (Border States) bien que situés en dehors des grands théâtres d'opérations, voient s'affronter des forces nordistes et sudistes. Pour ces derniers, il s'agit en majorité de combattants irréguliers menant des raids dans des contrées réputées hostiles aux thèses de la Confédération. C'est le cas de la bande emmenée par William Quantrill.

En octobre 1863, la bande de Quantrill, d'environ 400 hommes, a quitté le Kansas pour aller hiverner au Texas. La piste qu'elle suit, l'amène dans les parages de Fort Blair.

Fort Blair[modifier | modifier le code]

Le Fort Blair est un petit poste fédéral construit avec des palissades de rondins (4 pieds de haut) derrière un talus en terre. Il comprend quelques cabanes en rondins qui constituent le côté est[2].

Il se trouve dans le coin sud-est du Kansas. Son rôle est de garder la piste qui mène de Fort Scott, au nord, à Fort Smith, au sud[3]. Mais c'est aussi dans cette région que sont lâchés les bêtes ayant souffert des combats et mises au vert pour se refaire une santé[4].

Le fort est commandé par le lieutenant James B. Pond, arrivé deux jours auparavant. La garnison étant trop importante pour loger dans le poste, des tentes ont été érigées à l'ouest. De même, un espace est utilisé, hors les murs, au sud, pour préparer et prendre les repas.

Pond a commencé à faire abattre la palissade côté ouest afin d'agrandir le périmètre du fort pour englober, et protéger, les tentes où loge la garnison[5].

La garnison est d'environ 155 hommes, dont 70 soldats noirs. Elle se compose des unités suivantes :

  • 2e Kansas (colored) Volonteers, 1e Cie,
  • 3e Wisconsin cavalry, Cie "D",
  • 3e Wisconsin cavalry, Cie "C".

La garnison dispose d'un obusier léger, amené par le lieutenant Pond.

Le jour du combat, une bonne partie de la garnison est partie fourrager. Il ne reste au fort que 95 hommes, dont 70 soldats noirs.

Le détachement du général Blunt[modifier | modifier le code]

Il se compose d'une centaine d'hommes. Une dizaine de chariots[6] en font partie.

  • 3e Wisconsin cavalry, Cie "I",
  • 14e Kansas cavalry, Cie "A",

Le combat[modifier | modifier le code]

Sur leur chemin, les hommes de Quantrill capturent et tuent deux conducteurs d'attelage nordistes venant de Fort Blair.

Quantrill décide d'attaquer Fort Blair. Il divise sa troupe en deux groupes, l'un sous son commandement, l'autre sous celui de David Poole.

En chemin, ce dernier rencontre un groupe de soldats nordistes, pour la plupart, noirs. Ils les attaquent et les pourchassent jusqu'au fort, en tuant plusieurs. Poole tente de donner l'assaut au poste qui se défend énergiquement, utilisant le seul canon disponible, un obusier. Au bout d'une demi-heure de combat, les assaillants se retirent.

L'autre colonne, sous les ordres de Quantrill, rencontre un autre détachement nordiste escortant le major général James G. Blunt, commandant du District et de l'Armée de la Frontière, qui déplaçait son QG de Fort Scott (Kansas) à Fort Smith (Arkansas). Trompée par les habits bleus des hommes de Quantrill, les fédéraux sont surpris et fuient. Poursuivie, la majeure partie du détachement nordiste est tuée, comme les musiciens qui en faisaient partie[7]. Blunt et quelques hommes réussissent à fuir et regagner Fort Scott; il perdra alors son commandement pour n'avoir pas su organiser la défense de ses troupes: plus tard réintégré[8] il sera chargé du recrutement de troupes noires.


Les suites[modifier | modifier le code]

Le rapport du lieutenant Pond précise :

« ...les noirs ont combattu comme des démons... Treize d'entre eux ont été blessés mais cela ne les a pas empêchés de continuer à combattre[9]. »

Qualifié de massacre[10] par certaines sources[11], Baxter Springs est un des épisodes de la guerre féroce qui s'est livrée à l'ouest, sur la frontière Kansas-Missouri.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. William E. Connelley, Quantrill and the Border Wars, 1956, New York, Pageant Book Co., pages 424-5; Edward G. Longacre, "Massacre at Baxter Springs", Historical Times Illustrated Encyclopedia of the Civil War, 1986, New York, Harper & Row, p. 47.
  2. William E. Connelley, Quantrill and the Border Wars, 1956, New York, Pageant Book Co., page 422
  3. Goodrich, page 107.
  4. Monaghan, page 293.
  5. Connelley, page 223.
  6. 10 selon Foote, 8 selon Goodrich.
  7. Monaghan, page 294.
  8. Monaghan, page 295.
  9. Cornish, page 242.
  10. Tous les prisonniers sont abattus et, en premier lieu, les soldats noirs. Certains sont retrouvés mutilés.
  11. Boatner, page 51; Goodrich, page 110.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) William E. Connelley, Quantrill and the Border Wars, 1956, New York, Pageant Book Co., (ISBN 978-141790911-7) [1]Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Mark M Boatner III, The Civil War Dictionary, 1987, Vintage Books, (ISBN 0-679-73392-2), article "Baxter Springs", pages 51-52. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Dudley Taylor Cornish, The Sable Arm, black troops in the Union Army, 1861-1865, 1987, University Press of Kansas, (ISBN 0-7006-0328-X), pages 241-242. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Thomas Goodrich, Black flag, guerrilla warfare on the western border, 1861-1865, 1995, Indiana University Press, (ISBN 0-253-21303-7), pages 106-111. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Jay Monaghan, Civil War on the western border, 1854-1865, 1955, University of Nebraska Press, (ISBN 0-8032-8126-9), chapitre XXV, pages 290-297. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Shelby Foote, The Civil war, a narrative, tome 2, 1986, Vintage Books, (ISBN 0-394-74622-8), page 779. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]