Bataille d'Ocaña

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille d'Ocaña
Plan de la bataille d'Ocaña, le 19 novembre 1809
Plan de la bataille d'Ocaña, le 19 novembre 1809
Informations générales
Date 19 novembre 1809
Lieu Ocaña
près de Madrid, Espagne
Issue Victoire française décisive
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français Drapeau de l'Espagne Espagne
Commandants
Nicolas Jean-de-Dieu Soult Juan Carlos de Aréizaga
Forces en présence
40 000 hommes 51 000 hommes
Pertes
2 000 morts ou blessés 4 000 morts ou blessés
15 000 prisonniers
Guerre d'indépendance espagnole
Batailles
Campagne de Castille et d'Andalousie (1809-1810)

Uclés  · Yevenes (en)  · Ciudad Real (es)  · Medellín  · Alcantara  · Talavera  · Almonacid  · Baños  · Tamames  · Hostalrich  · Ocaña  · Alba de Tormes  · Cadix 

Coordonnées 39° 57′ 00″ N 3° 30′ 00″ O / 39.95, -3.5 ()39° 57′ 00″ Nord 3° 30′ 00″ Ouest / 39.95, -3.5 ()  

Pendant la Guerre d'indépendance espagnole, la bataille d'Ocaña fut disputée le 19 novembre 1809 et aboutit à la victoire des Français sous les ordres du maréchal Soult contre les Espagnols du général Juan Carlos de Aréizaga. De tout le conflit, ce fut la plus grande défaite de l'armée espagnole qui perdit près de 19 000 hommes, morts, blessés, prisonniers, et déserteurs compris, sur un effectif de 51 000 hommes. Ce désastre est principalement dû à la brillante utilisation de la cavalerie française.

William Napier écrit: « les Espagnols arrivèrent au trot, et Sebastiani donna instruction à Paris, de contourner et de tomber sur le flanc droit des escadrons qui approchaient avec un régiment de cavalerie légère et les lanciers polonais, ce qui fut exécuté avec une grande vigueur en particulier par les Polonais, provoqua une confusion considérable, le général espagnol cherchant à y remédier en se regroupant vers le flanc attaqué »[1].

Les conséquences stratégiques de cette défaite furent dévastatrices, car elle détruisit la seule force capable de défendre l'Espagne du Sud, et la région fut envahie pendant l'hiver durant la campagne d'Andalousie.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Napier - "History of the War in Peninsula 1807-1814 vol II, p 247

Sources[modifier | modifier le code]