Bataille d'Eupatoria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille d'Eupatoria
Bataille d'Eupatoria (Adolphe Yvon).
Bataille d'Eupatoria (Adolphe Yvon).
Informations générales
Date 17 février 1855
Lieu Eupatoria, dans l'actuelle Ukraine
Issue Victoire ottomane
Belligérants
Romanov Flag.svg  Empire russe Ottoman flag.svgEmpire ottoman
Flag of France.svgFlag of the United Kingdom (3-5).svg Flotte franco-britannique
Commandants
Romanov Flag.svg Général Stepan Khroulev
Forces en présence
Romanov Flag.svg 19 000 hommes Ottoman flag.svg 35 000 hommes
Pertes
750 morts
Guerre de Crimée
Batailles
Oltenița · Cetate (en) · Silistra (en) · Sinope · Kurekdere (en) · Bomarsund (en) · Petropavlovsk · Alma · Balaklava · Inkerman · Sébastopol · Eupatoria · Taganrog · Tchernaïa · Kars · Malakoff · Grand Redan (en) · Kinburn
Cette boîte : voir • disc. • mod.
Attaque des Turcs sous le commandement du général d'Allonville à la bataille d'Eupatoria

L'assaut d'Eupatoria fut l'engagement militaire le plus important de la Guerre de Crimée, pendant l'hiver 1855. Le général russe Stepan Khroulev, voulant éviter une offensive ottomane de grande envergure, décida de s'emparer de leur base à Eupatoria avec 19 000 soldats.

Bien que les garnisons turques à Eupatoria fussent fortes de plus de 35 000 hommes, Khroulev espérait les prendre par surprise le 17 février 1855. Son plan échoua car les garnisons turques et la flotte alliée (franco-britannique) avaient anticipé l'attaque, en recevant les Russes par un déluge de feu. Ayant perdu 750 hommes, Khroulev ordonna à ses hommes de battre en retraite. Ce revers conduit au renvoi du commandant russe Alexandre Sergueïevitch Menchikov et hâta probablement la mort du tsar Nicolas Ier, qui mourut quelques semaines après la bataille.

En ce qui concerne l'importance stratégique de la bataille, elle confirma que la suprématie alliée sur la mer permettrait de continuer à menacer les côtes russes pendant toute la durée des hostilités. Pour les Alliés, la possession assurée d'Eupatoria signifiait qu'un engagement total dans la prise de Sébastopol restait une option valable. Quant aux Turcs, leur armée avait repris confiance en elle, et dans une moindre mesure retrouvé sa réputation. Pour les Russes, cela signifiait qu'ils ne pouvaient plus se permettre d'engager une trop grande partie de leur vaste armée en Crimée, de peur qu'un mouvement allié à partir d'Eupatoria ne vienne les prendre au piège, en Crimée, à Perekop.

De nombreux Français et Britanniques prirent conscience de cela, mais malgré tout, le haut commandement allait refuser avec entêtement d'engager à nouveau le combat dans la zone.

Références[modifier | modifier le code]