Bataille d'Espinosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Espinosa.
Bataille d'Espinosa
Informations générales
Date 10 et 11 novembre 1808
Lieu Espinosa à l'ouest de Vitoria, Espagne
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français Drapeau de l'Espagne Espagne
Commandants
Claude-Victor Perrin Joaquín Blake y Joyes
Forces en présence
22 000 23 000
Pertes
1 200 morts ou blessés 3 000 morts blessés ou prisonniers
30 canons
Guerre d'indépendance espagnole
Batailles
Campagne de Napoléon Ier en Espagne (1808-1809)

Durango · Valmaseda · Palo Hincado · Burgos (1re) · Rosas (ca) · Espinosa · Tudela · Bubierca · Somosierra · Saragosse (2e) · Sahagún · Molins de Rei · Gérone · Benavente · Castellón · Mansilla · Lugo · Astorga (1er) · La Corogne

Coordonnées 43° 04′ 00″ N 3° 32′ 00″ O / 43.06667, -3.5333343° 04′ 00″ Nord 3° 32′ 00″ Ouest / 43.06667, -3.53333  

Géolocalisation sur la carte : Castille-et-León

(Voir situation sur carte : Castille-et-León)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille d'Espinosa.

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille d'Espinosa.

La bataille d'Espinosa s'est disputée les 10 et 11 novembre 1808, près du bourg d'Espinosa dans les montagnes de Cantabrie et aboutit à la victoire des Français commandés par le maréchal Victor face à l'armée de Galice du lieutenant-général Joaquin Blake.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Le maréchal Victor commande les troupes françaises à Espinosa (gravure pour l’Album du centenaire).

Victor, cherchant une victoire facile afin d'effacer l'humiliation de la bataille de Valmaseda, lance une série d'attaques mal avisées qui sont repoussées, au prix de lourdes pertes, par les très disciplinées troupes régulières du général La Romana. À la tombée de la nuit, les positions de Blake résistent toujours. Au matin du 11 novembre, Victor reprend ses esprits et coordonne une attaque massive qui perce l'aile gauche de Blake et refoule les Espagnols du champ de bataille. Les Français prirent le joli total de 30 canons et 30 drapeaux.

Suites de la bataille[modifier | modifier le code]

Bien que ne constituant pas une défaite décisive en soi, la confusion sans espoir de cette armée espagnole épuisée et en haillons (qui n'a plus ni gouvernement, ni structure de commandement militaire pour la coordonner), porte un coup mortel à l'armée de Galice de Blake. Celui-ci conserve à son crédit d'avoir conduit le reste de ses hommes tout au long d'une retraite héroïque vers l'ouest, à travers les montagnes. Au grand dam de Napoléon qui ne peut y croire, il échappe ainsi à la poursuite de Soult. Mais quand il arrive à León le 23 novembre, il ne lui reste plus que quelque 10 000 hommes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]