Bataille d'Embata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bataille d'Embata est une bataille navale livrée en 356 av. J.-C., qui vit s'opposer des navires athéniens, menés par Charès, et des villes rebelles de la seconde confédération athénienne (Rhodes, Chios, Byzance) refusant de payer des impôts à Athènes. Elle fut perdue par les Athéniens.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre sociale (Athènes).

Les généraux athéniens avaient décidé de reprendre le contrôle en menant une bataille navale. Deux flottes furent instituées :

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Alors que les navires rebelles étaient en vue, Charès voulut absolument se lancer dans la bataille. Cependant, une très forte tempête faisant rage, les autres généraux ne voulurent pas engager leurs navires dans la bataille, jugeant que cela était du suicide.

Espérant faire plier les autres généraux, Charès décida malgré tout d'entamer une bataille. Malgré cela, Iphicrate et Timothée conservèrent leur position et Charès se retrouva seul pour combattre la flotte ennemie, dans une tempête de grande ampleur. Finalement, il fut contraint de renoncer, mais une grande partie de ses navires furent perdus.

Procès contre Iphicrate[modifier | modifier le code]

Au retour à Athènes, Charès intenta un procès contre les autres généraux (pour trahison et concussion), mais ceux-ci furent acquittés, quoiqu'ils durent payer une lourde amende. Ne pouvant payer la somme réclamée de 100 talents, Timothée fut forcé de partir en exil à Chalcis d'Eubée, où il mourra.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Drogo Montagu, Battles of the Greek and Roman Worlds [détail des éditions]
  • Guerres et sociétés, mondes grecs, Ve-IVe siècles, ouvrage collectif, édition Atlande, 2000, ISBN 2-912232-14-7