Bataille d'Avignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille d'Avignon
Informations générales
Date 737
Lieu Avignon
Issue Victoire franque
Changements territoriaux Prise d'Avignon par le Royaume franc
Belligérants
Royaume franc Umayyad Flag.svg Califat omeyyade
Commandants
Charles Martel
Childebrand Ier
Inconnu
Forces en présence
Inconnues Inconnues
Pertes
Inconnues Inconnues
Campagnes omeyyades en Europe de l'Ouest
Batailles
Guadalete · Toulouse · Covadonga · Bordeaux · Poitiers · Avignon · Narbonne · Berre
Coordonnées 43° 57′ N 4° 49′ E / 43.95, 4.8166743° 57′ Nord 4° 49′ Est / 43.95, 4.81667  

La bataille d'Avignon se déroule en 737 et se conclut par la prise par le Royaume franc de la ville d'Avignon, possession du Califat omeyyade depuis quatre ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

En 734, Mauronte, duc de Provence, se rend à Yūsuf ibn ʿAbd Ar-Raḥmān Al-Fihriyy, gouverneur omeyyade de Narbonne, qui prend Avignon sans combat[1]. Selon Frédégaire, Mauronte livre la ville à Yūsuf et s'allie à lui contre Charles Martel. La Chronique de Moissac confirme l'entrée sans combat des Omeyyades à Avignon. En réaction, Charles Martel envoie en 736 son frère, le duc Childebrand Ier, reprendre la ville, avant de le rejoindre[2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

L'armée franque utilise des échelles et des béliers pour prendre d'assaut la ville, qu'elle brûle après sa capture[3].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Après la prise d'Avignon, les Francs continuent leur campagne et traversent le Rhône afin de prendre Narbonne et la Septimanie aux Omeyyades[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pierre Riché (trad. Michael Idomir Allen), The Carolingians : A Family Who Forged Europe, Philadelphie, University of Pennsylvania Press,‎ 1er mars 1993 (ISBN 0812213424), p. 45.
  2. (en) Paul Fouracre, The Age of Charles Martel, Longman,‎ 8 juin 2000 (ISBN 0582064767), p. 96.
  3. (en) Guy Halsall, Warfare and Society in the Barbarian West, 450 – 900, Londres, Routledge,‎ 15 mai 2003 (ISBN 0415239400).
  4. Paul Fouracre, op. cit., p. 97.