Bataille d'Am Dam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille d'Am Dam
Informations générales
Date 7 mai 2009
Lieu Am Dam, Tchad
Issue Les deux camps revendiquent la victoire
Belligérants
UFR Flag of Chad.svg Tchad
Commandants
Timan Erdimi
Mahamat Hamouda White flag icon.svg
Flag of Chad.svg Idriss Deby
Flag of Chad.svg Bakhit Ahmat Djouma White flag icon.svg
Pertes
3-225 morts
67 capturés
Flag of Chad.svg
22 morts
112 capturés
Guerre civile tchadienne (2005)
Batailles
Bataille d'Adré · Bataille de Borota · 1re bataille de Ndjamena · Bataille d'Abou Goulem · Bataille de Massakory · Bataille de Massaguet · 2de bataille de Ndjamena · Bataille d'Am Zoer · Bataille d'Am Dam · Bataille de Tamassi

Le mardi 5 mai 2009, quatre colonnes de rebelles ont été aperçues aux environs de la frontière tchado-soudanaise. Ces colonnes furent signalées comme étant celles de l'Union des forces de la résistance. Le gouvernement affirma que ces colonnes étaient formées de 350 à 400 véhicules. En réalité, leur nombre était plus important, voire le double.

Une bataille sans merci se livra entre le gouvernement et les rebelles durant 3 jours. Certains membres de l'union des forces de la résistance qualifient cette bataille d'historique.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le mercredi 6 mai 2009, l'Union des forces de la résistance lança sa première offensive sur le territoire tchadien en prenant le contrôle de la ville de Am Timan ainsi que celle de Am Dam. Ils ont affirmé être entrés dans ces villes sans aucune opposition.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le jeudi 7 mai 2009, tôt le matin, une bataille les opposa aux forces gouvernementales à Am Dam. Elle dura environ 2 heures et se termina, selon les rebelles, en leur "faveur".

Une seconde bataille s'ensuit vers 13 heures et prit fin vers 17 h 30 grâce à l'obscurité.

Les deux camps revendiquent la victoire de cette bataille.

Alors que le porte-parole de l'UFR qualifie cette bataille comme étant historique, Ndjamena affirme avoir anéanti les forces de l'UFR tout en exhibant des images des rebelles capturés et des véhicules calcinés.

Conséquence[modifier | modifier le code]

Le vendredi 8 mai 2009, une autre bataille eut lieu le matin au Nord de Goz Beïda. Elle dura environ 1 heure.

Bilan des combats[modifier | modifier le code]

Bilan officiel du gouvernement[1][modifier | modifier le code]

  • 247 morts (225 rebelles, 22 militaires)
  • 212 insurgés capturés jeudi et vendredi dont le com-chef adjoint, le colonel Mahamat Hamouda.

Bilan officiel de l'UFR[2][modifier | modifier le code]

Bataille du 06 et 7 mai sur l’axe Am Timane - Haraze – Magagne[modifier | modifier le code]

Côté ennemi[modifier | modifier le code]

Matériels détruits :

· 7 chars BMB

· 4 véhicules équipés de 106 mm ;

· 5 véhicules équipés de 14,5mm bitubes ;

· 5 Véhicules équipés de 107mm ;

· 4 véhicules de transport de troupes ;

· 6 véhicules équipés de 12,7mm ;

· 2 gros porteurs chargés de munitions ;

Matériels récupérés :

· 4 véhicules équipés de 12,7 mm ;

· 1 citerne de carburant.

· 1 VLRA équipé de 37mm ;

· 1 gros porteur chargé de vivres ;

· 175 prisonniers dont 12 officiers ;

Côté UFR[modifier | modifier le code]

· 6 blessés et 2 martyrs

Bataille du jeudi 7 mai 09 à Am-Dam[modifier | modifier le code]

C’est une bataille historique où l’ennemi a concentré l’essentiel de ses moyens matériels et humains, venant des garnisons de Mongo, Abéché, Adré et d’Addé ; cette bataille a duré sept heures du temps.

Le bilan est le suivant :

Matériels détruits :

· 22 chars BMB et AML ;

· 130 véhicules équipés d’armes lourdes et de transport ;

· 2 lance-roquettes multiples ;

· 112 prisonniers dont l’adjoint commandant des opérations, le Général Bakhit Ahmat Djouma.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.presidencetchad.org/combats_du_07_05_09.htm
  2. http://makaila.over-blog.com/article-31226382.html

Liens internes[modifier | modifier le code]