Bassecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bassecourt
Localité suisse
Blason de Bassecourt
Héraldique
La Sorne à Bassecourt
La Sorne à Bassecourt
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Jura
District Delémont
Commune Haute-Sorne
Code postal 2854
N° OFS 6701
Démographie
Population 3 395 hab. (31 décembre 2010)
Densité 218 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 20″ N 7° 14′ 45″ E / 47.338894, 7.24584 ()47° 20′ 20″ Nord 7° 14′ 45″ Est / 47.338894, 7.24584 ()  
Altitude 477 m
Superficie 1 557 ha = 15,57 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Jura

Voir sur la carte administrative du Canton du Jura
City locator 14.svg
Bassecourt

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Bassecourt

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Bassecourt
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Bassecourt (ancien nom allemand : Altdorf) est une localité et une ancienne commune suisse du canton du Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Bassecourt se trouve dans la vallée de Delémont, le long du cours de la Sorne, à 8 km à vol d’oiseau de Delémont. Son territoire s’étend de la vallée, à 477 m d’altitude, à la montagne, à 1 029 m d’altitude (Frénois).

L'ancienne commune comprenait également le hameau de Berlincourt, à la sortie d’une cluse jurassienne typique, creusée par la Sorne, entre la Côte au Pucin et la Côte de la Chaux.

Au nord, le territoire communal recouvrait la petite vallée de la Rouge Eau, qui s’écoule du massif des Rangiers et se jette dans la Sorne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques ont révélé une colonisation à l'âge de bronze autour de Bassecourt. On y a découvert un champ de tombes datant des VIe et VIIe siècles, soit de l'époque mérovingienne. Pour cette raison des géographes de l'Evêché de Bâle appelèrent Bassecourt : Altdorf (ancien village). A Berlincourt des monnaies romaines datant du IVe siècle furent mises à jour.

La première mention du village, sous le nom de Baressicort, remonte à 1160, lorsque les comtes de Ferrette offrirent le site à la paroisse de Moutier-Grandval.

Bassecourt a fait partie de l’Evêché de Bâle à partir de 1271. De 1793 à 1815, Bassecourt a appartenu à la France, dans le département du Mont-Terrible, puis dans celui du Haut-Rhin. Suite à une décision du Congrès de Vienne en 1815, Bassecourt, comme la plupart les possessions jurassiennes de l'évêché de Bâle, a été attribué au canton de Berne. Depuis le 1er janvier 1979, la commune fait partie du canton du Jura. Question sobriquet : les patas; "pa" viendrait du patois pour qualifier les pointes noires des armes du lieu sur fond or.

Un incendie consécutif à un orage a causé de gros dégâts le 21 juillet 1871.

Le 1er janvier 2013, la commune a fusionné avec celles de Courfaivre, Glovelier, Soulce et Undervelier pour former la nouvelle commune de Haute-Sorne

Économie[modifier | modifier le code]

Bassecourt est une importante localité industrielle. Dans le passé, on y a fabriqué des bicyclettes (marques Stella et Jurassia). L’industrie de la boîte de montre y est très présente avec, par exemple, l’entreprise Georges Ruedin SA, qui fait partie du Swatch Group.

Transports[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Carnaval du Jura
  • Route des crèches, chaque année à Noël
  • Basse'court les rues

Personnalités liées à la localité[modifier | modifier le code]

  • Steve Guerdat, cavalier suisse de saut d'obstacles, né à Bassecourt le 10 juin 1982. Médaille d'or en individuel aux Jeux Olympiques de Londres (Royaume-Uni) en 2012 avec Nino des Buissonnets.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Rebetez, Bassecourt, au cœur du Pays jurassien, Moutier, 1985

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :