Le Golfe-du-Saint-Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Basse-Côte-Nord)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le golfe, voir Golfe du Saint-Laurent.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurent et Saint Laurent (homonymie).
Le Golfe-du-Saint-Laurent
Image illustrative de l'article Le Golfe-du-Saint-Laurent
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Côte-Nord
Statut municipal Municipalité régionale de comté
Constitution 7 juillet 2010[1]
Démographie
Population 4 517 hab. (2006)
Densité 0,11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 29′ 00″ N 59° 37′ 00″ O / 50.483333, -59.61666750° 29′ 00″ Nord 59° 37′ 00″ Ouest / 50.483333, -59.616667  
Superficie 4 115 926 ha = 41 159,26 km2
Divers
Langue(s) parlée(s) Français, anglais et innu
Indicatif 418
Code géographique 982
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Le Golfe-du-Saint-Laurent

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte topographique du Canada
City locator 14.svg
Le Golfe-du-Saint-Laurent

Le Golfe-du-Saint-Laurent est une municipalité régionale de comté du Québec (Canada), situé dans la région de la Côte-Nord[2]. Il est plus précisément situé entre la réserve indienne de Natashquan et Terre-Neuve-et-Labrador. La MRC, avec une population de 4500 habitants, comprend un territoire non organisé et cinq municipalités dont les plus populeuses sont Blanc-Sablon et Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent avec des populations respectives de 1260 et 1023 habitants. La superficie totale de la municipalité est de 41 159,26 km² d'après Statistique Canada.

Le Golfe-du-Saint-Laurent a été constitué le 7 juillet 2010[1],[3]. Il portait auparavant le nom de Basse-Côte-Nord et inclut le territoire non-organisé de Petit-Mécatina de Minganie. Son code géographique est le 98.

Le comté régional est caractérisé par l'absence de liens routiers entre les villages étendus sur près de 375 kilomètres de côté du golfe. Excepté Blanc-Sablon, toutes les communautés ne sont accessibles que par bateaux ou par les airs, bien que la route 138 devrait normalement s'étendre un peu plus dans les environs. Depuis le début des années 1990, l'industrie de pêche de la région est en déclin, mais en revanche, le tourisme se développe pour promouvoir la chasse et la pêche, parmi d'autres activités[2].

Municipalités de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent[modifier | modifier le code]

Municipalités[modifier | modifier le code]

Municipalité Superficie Population
2012
Densité
Blanc-Sablon 376,5 km² 1 180 hab. 3,1 hab./km²
Bonne-Espérance 1 198,7 km² 790 hab. 0,7 hab./km²
Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent 3 070,3 km² 1 004 hab. 0,3 hab./km²
Gros-Mécatina 1 388,2 km² 518 hab. 0,4 hab./km²
Saint-Augustin 2 058,7 km² 856 hab. 0,4 hab./km²

Territoire non organisé[modifier | modifier le code]

Petit-Mécatina 57 056,1 km² 0 hab. 0 hab./km²

Autochtone[modifier | modifier le code]

Établissement indien :

Réserve indienne :

Démographie[modifier | modifier le code]

  • Superficie: 5 528 km²
  • Population: 5 698 (2004)
  • Densité: 1,0 hab./km²

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Île Kanty est située sur le territoire de la commune.

MRC et TE voisins[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Audrée Soucy, « Municipalité régionale de comté (MRC) », Modifications aux municipalités du Québec, Québec, Institut de la statistique du Québec,‎ juillet 2010, p. 4 (ISSN 1715-6408, lire en ligne)
  2. a et b (fr) « Le Golfe-du-Saint-Laurent (Municipalité régionale de comté) », sur Commission de toponymie du Québec (consulté le 10 octobre 2010)
  3. (fr) « Le Nord-Est : Création de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent » (consulté le 28 décembre 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Daneau, « L'économie de la Côte-Nord du golfe Saint-Laurent », Recherches sociographiques, vol. 11, no 1-2,‎ 1970, p. 17-57 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]