Basommatophora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les basommatophores sont les escargots des eaux douces.

Exemples[modifier | modifier le code]

Les plus connus des basommatophores sont les lymnées et les planorbes.

Écologie[modifier | modifier le code]

Ils peuvent être des hôtes intermédiaires de parasites des poissons ou d'animaux des zones humides. Ils sont une source de nourriture pour de nombreux animaux, dont par exemple trématodes affectant certains bovins (ex : Bulinus forskalii) en Afrique, infectés par Paramphistomum microbothrium[1]. Un même parasite peut être porté par plusieurs espèces différentes de mollusques[2], et des coinfestations par plusieurs espèces différentes de parasites sont possibles[3]. En Afrique, les escargots aquatiques sont vecteurs de plusieurs maladies épidémiologiquement importantes[4], helminthoses en particulier[5].
Ils ont leurs propres prédateurs, dont prédateurs des œufs (poissons en général)[6]. Certaines grandes grenouilles sont aussi prédatrices d'escargots (de la grenouille-taureau  ; Rana catesbeiana) ; Dans une étude faite en Chine, 32.43% de l'alimentation des femelles de cette espèce était constituée de Basommatophores (et 12.57% chez les juvéniles de l'espèce)[7]
Ils jouent un rôle important de nettoyeur/détritivore dans les écosystèmes aquatiques et zones humides

Certaines espèces, de limnées notamment pourraient se développer avec le réchauffement climatique.

MC Lambert (1989), Influence de la température sur les capacités d'accroissement des populations de Lymnaea peregra (Müller)(Mollusque Gasteropode Pulmone Basommatophore) ; Bulletin de la Société zoologique de France, Journées de la société zoologique de France (1988), vol. 114, no1, p. 75-83 (14 ref.) ; Lien/INIST/CNRS)

Liste des familles[modifier | modifier le code]

N.B. : cette liste est peut-être incomplète.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sminia T., Haematopoiesis in the freshwater snail Lymnaea stagnalis studied by electron microscopy and autoradiography ; Cell Tissue Res. 1974; 150(4):443-54.
  • (en) Sminia T, Boer HH., Haemocyanin production in pore cells of the freshwater snail Lymnaea stagnalis. Z Zellforsch Mikrosk Anat. 1973 Dec 6;145(3):443-5.
  • (en) Kniprath E., Formation and structure of the periostracum in Lymnaea stagnalis ; Calcif Tissue Res. 1972; 9(4):260-71.
  • (fr) Birgi E, Graber M., Fresh water basommatophore pulmonate mollusca, vectors of livestock parasitic diseases in Chad; their breeding in the laboratory. ; Rev Elev Med Vet Pays Trop. 1969;22(3):393-408.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulinus forskalii (Basommatophore : Planorbidae), nouvel hôte intermédiaire expérimental du trématode Paramphistomum microbothrium Fischoeder 1901 M.T. Seck 1 * B. Marchand 2 C.T. Ba 3 O.T. Diaw
  2. MANDAL BARTH G., 1973. A field guide of African freshwater snails. 1. West African species (Senegal, Nigeria). Charlattenlund, Denmark, WHO Snails Identification Center, Danish Bilharziosis Laboratory, 29 p.
  3. ABROUS M., DREYFUSS G., RONDELAUD D., 1999. L’aptitude de huit espèces de mollusques aquatiques à assurer le développement larvaire de Paramphistomum daubneyi Dinnik lors d’une infestation monospécifique ou d’une co-infestation avec Fasciola hepatica Linné. Revue Méd. vét., 150 : 727-7321. ABROUS M., DREYFUSS G., RONDELAUD D., 1999. L’aptitude de huit espèces de mollusques aquatiques à assurer le développement larvaire de Paramphistomum daubneyi Dinnik lors d’une infestation monospécifique ou d’une co-infestation avec Fasciola hepatica Linné. Revue Méd. vét., 150 : 727-732
  4. BROWN S.D., 1980. Fresh water snails of Africa and their medical importance. London, Royaume-Uni, Taylor and Francis, 47 p.BROWN S.D., 1980. Fresh water snails of Africa and their medical importance. London, Royaume-Uni, Taylor and Francis, 47 p.
  5. GRABER M., PERROTIN C., 1983. Helminthes et helminthoses des ruminants domestiques d’Afrique tropicale. Maisons-Alfort, France, Éditions du point vétérinaire, 378 p.
  6. La prédation de Zonitoides nitidus (Müller) et autres Zonitidés sur les œufs de Gastéropodes = The predation of Zonitoides nitidus (Müller) and other Zonitidae on eggs of gastropods ; Bulletin des recherches agronomiques, 1986, vol. 21, no2, p. 161-172 (10 ref.) (Fiche Inist-CNRS)
  7. Z Wu & al., Diet of introduced bullfrogs (Rana catesbeiana): predation on and diet overlap with native frogs on Daishan Island, China , Journal of Herpetology, 2005 - BioOne