Basmati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Riz basmati brun.

Le riz basmati est un riz à grain long originaire d'Inde ou du Pakistan. Le nom « Basmati » vient de l'hindi, signifiant la « reine du parfum » (Queen of Fragrance) : c'est l'un des riz les plus parfumés au monde. Il est vieilli pendant une année après moisson pour développer pleinement sa saveur.

Le riz basmati existe en brun ou en blanc. Les grains du riz basmati sont beaucoup plus longs que larges, et s'allongent encore pendant la cuisson. Ils restent fins et ne collent pas.

Économie du riz basmati[modifier | modifier le code]

Le riz basmati était à l'origine uniquement consommé localement dans le monde indien. Sa consommation a explosé dans les années 1990-2000 pour les raisons suivantes : introduction dans la cuisine internationale dans les années 1990[réf. nécessaire], hausse du niveau de vie en Inde, mode du basmati dans les pays arabes et en Occident (l'Europe absorbe un tiers de la production en 2007)[1].

La production reste cependant limitée : en 2008, le riz basmati est exclusivement cultivé près de la frontière indo-pakistanaise[1]. Il s'ensuit des phénomènes structurels de hausses de prix, voire de pénurie[1].

À ces phénomènes structurels se sont ajoutés en 2007 des phénomènes conjoncturels : une mauvaise récolte dans certaines régions[1]. Par conséquent, le prix du riz "cargo" a doublé entre l'été 2007 et le début 2008, atteignant un record de 1 300 dollars la tonne à la mi-janvier 2008

L'affaire du brevet sur le riz basmati[modifier | modifier le code]

RiceTec, une société texane, commercialisait sans grand succès du riz sous les marques « Texmati » et « Kasmati » ; le 2 septembre 1997 l'USPTO octroie un brevet à RiceTec (US5663484) sur une variété hybride de riz ,« Basmati 867 » ; l'intitulé du brevet -« Basmati Rice Lines and Grains »- inclut le terme « basmati »  ; des organisations gouvernementales nord-américaines puis indiennes s'émeuvent de ce brevet ; l'émoi est d'autant plus grand qu'il y a un précédent : le brevet déposé sur le curcuma par l'université du Mississippi en 1995 (annulé en 1997) ; pressé par des ONG indiennes appuyées par Vandana Shiva, le gouvernement indien demande à l'office américain le réexamen de ce brevet en juin 2000 ; Ricetec limite ses revendications d'abord de sa propre initiative puis à la demande de l'USPTO : seules 5 des 20 prétentions sont maintenues et le nouvel intitulé (Rice Lines Bas867, RT III7, RTrII2I) ne fait plus référence au riz basmati ; le conflit dérive et se porte sur l'utilisation même de l’appellation « basmati » et d'une éventuelle « appellation d'origine ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Libération, 22 janvier 2008, page 21