Basilique du Corpus Domini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique du Corpus Domini
Image illustrative de l'article Basilique du Corpus Domini
La façade de l'édifice
Présentation
Nom local Basilica del Corpus Domini
Culte Catholique
Type Basilique
Début de la construction 1607
Architecte Ascanio Vitozzi
Style dominant Architecture baroque
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Piémont Piémont
Commune Turin
Coordonnées 45° 04′ 22″ N 7° 40′ 58″ E / 45.07278, 7.68278 ()45° 04′ 22″ Nord 7° 40′ 58″ Est / 45.07278, 7.68278 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique du Corpus Domini

Géolocalisation sur la carte : Turin

(Voir situation sur carte : Turin)
Basilique du Corpus Domini

La Basilique du Corpus Domini est une basilique catholique de Turin, en Italie du Nord. Elle a été construite pour célébrer le « Miracle de l'Eucharistie » qui, selon diverses sources, a eu lieu en 1453 pendant la guerre entre le duché de Savoie et la France.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'événement qui a conduit à la construction de l'église eut lieu le 6 juin 1453 pendant la guerre entre Louis Ier de Savoie et la France. Un groupe de soldats français avaient pillé l'église principale d'Exilles, une ville située dans le Val de Suse. Le 6 juin, le jour de la Fête-Dieu, ils sont allés à Turin pour vendre le butin. L'âne qui a transporté le pain sacré de l'église de Exilles est tombé sur le sol et l'Esprit Saint s'est levé et a illuminé la place.

Pour célébrer l'événement, une peinture de Jésus a été peinte sur les quatre portes de la ville mais cela a été jugé insuffisant, et en 1509 une petite chapelle fut bientôt commandée sur le site de l'église actuelle. Cependant, rien n'a été construit avant 1521, quand Innocent Cybo, archevêque de Turin, a ordonné la construction d'un petit oratoire de Matteo Sanmicheli. Celui-ci a été démoli en 1607 pour faire place à la basilique moderne.

La conception de la nouvelle église a été commandée à Ascanio Vitozzi. Amedeo di Castellamonte a collaboré à la conception de la façade. Les travaux débutèrent en 1607. En 1753 le roi Charles-Emmanuel III de Sardaigne a commandé à Benedetto Alfieri (it) la restauration de la décoration d'intérieur et son ornement en stucs.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'église présente une façade massive, avec six pilastres et quatre colonnes qui soutiennent l'entablement, dans le style baroque typique. Elle est complétée par la statue d'anges et de saints par Bernardo Falconi, datant de la fin du XVIIe siècle.

L'intérieur comporte une nef unique, et a été largement renouvelé au cours du XVIIIe siècle. Le maître-autel est celui d'origine, créé par Francesco Lanfranchi (it) en 1664. L'intérieur abrite également une plaque marquant l'endroit exact du miracle.

Source de traduction[modifier | modifier le code]