Basilique de l'Annonciation (Nazareth)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique de l'Annonciation
Image illustrative de l'article Basilique de l'Annonciation (Nazareth)
Présentation
Culte catholique
Type basilique
Début de la construction 1959
Fin des travaux 1964
Site web www.basilicanazareth.org/
Géographie
Pays Israël
Commune Nazareth
Coordonnées 32° 42′ 08″ N 35° 17′ 52″ E / 32.702222, 35.29777832° 42′ 08″ Nord 35° 17′ 52″ Est / 32.702222, 35.297778  

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Basilique de l'Annonciation

La basilique de l'Annonciation est une basilique catholique érigée au milieu du XXe siècle à Nazareth au nord d'Israël, sur le site que la tradition chrétienne catholique, depuis l'époque byzantine, a associé à celui de l'apparition de l'archange Gabriel à Marie (Lc 1,26-38). La tradition chrétienne orthodoxe a situé l'événement dans l'église Saint-Gabriel de Nazareth.

Historique[modifier | modifier le code]

Au VIe siècle, un pèlerin anonyme de la ville de Plaisance décrit la visite qu'il a faite d'une basilique de Nazareth[1] où la tradition fixe la « maison de Marie » et qui recouvre probablement une église-synagogue des siècles précédents édifiée sur une grotte identifiée comme celle de l'Annonciation, à l'endroit même où selon la tradition chrétienne l'archange Gabriel apparut à Marie pour lui annoncer qu'elle portait l'enfant Jésus[2].

La basilique est détruite lors des Croisades. Des moines franciscains s'y installent en 1620 et sont autorisés à bâtir un monastère et une église à proximité de la grotte de l'Annonciation. En 1730, l'ordre des Franciscains obtient du sultan ottoman un firman afin de reconstruire un nouveau lieu de culte, qui survit jusqu'en 1954, date à laquelle ils décident de reconstruire une église plus grande[3].

La nouvelle basilique est inaugurée en 1964 par le pape Paul VI et consacrée en 1969. La basilique de l'Annonciation qui fait partie du domaine des Franciscains est désormais la plus grande des églises du Moyen-Orient et l'un des hauts lieux de la chrétienté.

La basilique de l'Annonciation pendant la nuit

Lors des travaux, des fouilles archéologiques ont eu lieu et ont permis la mise au jour des vestiges d'une église croisée (XIIe siècle), d'une église byzantine (Ve siècle), ainsi que de quelques vestiges datant peut-être du Ier siècle, comme des fondations d'habitations, des aires d'entreposage, des silos et des presses à huile. La basilique a été construite de telle façon qu'il soit possible d'observer ces restes archéologiques depuis l'esplanade, d'autres vestiges étant exposés dans le musée archéologique attenant à la basilique.

La basilique est constituée de deux églises superposées. Dans celle située au niveau inférieur, se trouve la « grotte de l'Annonciation », où Marie aurait vécu. Dans l'église à l'étage, où se réunit la communauté chrétienne catholique de Nazareth, ainsi que sur le mur d'enceinte du parvis de la basilique, on peut admirer de belles fresques contemporaines qui proviennent de nombreux pays à travers le monde et représentent la Vierge et l'enfant Jésus.

L'ouverture du Centre international Marie de Nazareth,[1] premier centre marial, international et multimédia, a eu lieu le 1° janvier 2012 après 5 ans de travaux. Il a été réalisé au pied de la basilique de l'Annonciation avec l'aide de toutes les Églises chrétiennes de Terre sainte (cinq catholiques, cinq orthodoxes et deux protestantes) et de certains des meilleurs spécialistes mariaux du monde. La construction en a été retardée en raison d'une campagne de fouilles archéologiques préliminaires, permettant notamment la découverte d'une maison juive du temps de Jésus, annoncée en décembre 2009 ; les découvertes indiquent que Nazareth devait à l'époque être constitué d'une cinquantaine de maisons juives modestes[4],[5]. La dédicace de la chapelle du Centre a eu lieu le 25 mars 2010[6]. Le Centre a pour but de présenter, dans un espace de 4 700 m2, un contenu riche et original pour décrire en termes simples, pour le grand public, l'ensemble du mystère de la Mère de Dieu et nous faire par elle découvrir son Fils, Jésus. Un parcours multimédia d'une heure en quatre salles permet de relire l'histoire sainte par les yeux de la Vierge Marie. La France est fortement impliquée dans ce projet, puisque le concepteur, Olivier Bonnassies est français. Lors de sa visite en France, en octobre 2005, Mgr Marcuzo, l'évêque de Nazareth rappelait que « pendant des siècles la France a été la "protectrice des Lieux Saints" et que ce projet s'inscrit dans cette belle tradition ».

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plus précisément entre 560 et 570. cf. François Blanchetière, Enquête sur les racines juives du mouvement chrétien,éd. du Cerf, mars 2001, p. 264.
  2. Frédéric Manns, Le Judéo-christianisme. Mémoire ou prophétie ?, Beauchesne,‎ , p. 143
  3. (en) Marshall J. Breger et Yitzhak Reiter, Holy Places in the Israeli-Palestinian Conflict : Confrontation and Co-existence, Routledge,‎ (ISBN 9780203867457), p. 193
  4. « Une maison de l'époque de Jésus découverte à Nazareth », Le Figaro, article du 21 décembre 2009.
  5. « Première découverte d'une maison du temps de Jésus à Nazareth », Le Point, article du 21 décembre 2009.
  6. « Dédicace de la chapelle du Centre international Marie de Nazareth », sur Zenit.org.
  7. Cette grotte ou « chapelle de l'Annonciation » comporte un autel sur lequel on peut lire l'inscription « Verbum caro hic factum est », « ici le Verbe s'est fait chair ». Derrière l’autel, un petit escalier creusé dans le mur mène à une citerne connue traditionnellement sous le nom de « cuisine de Marie ». La plus grande colonne fut appelée par les pèlerins du Moyen-âge « colonne de l’Ange » tandis que la colonne fissurée, présente à l’intérieur fut appelée « colonne de la Vierge ». Source : Grotte de l’Annonciation, sur nazareth-fr.custodia.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]