Basilique Santa Francesca Romana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique di Santa Francesca Romana
Image illustrative de l'article Basilique Santa Francesca Romana
Présentation
Nom local Santa Francesca Romana ou Santa Maria Nova
Culte Catholique romain
Type Basilique
Rattachement Archidiocèse de Rome (siège)
Début de la construction IXe siècle
Fin des travaux 1483
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 53′ 28″ N 12° 29′ 20″ E / 41.891167, 12.48886141° 53′ 28″ Nord 12° 29′ 20″ Est / 41.891167, 12.488861  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique di Santa Francesca Romana
La Basilique Sainte Françoise Romaine

La basilique di Santa Francesca Romana (en français : basilique sainte Françoise romaine) est un lieu de culte situé à Rome en Italie. Elle est dédiée à Françoise Romaine dite sainte Françoise ou Françoise de Rome et est également connue sous le nom de Santa Maria Nova. Fondée au IXe siècle elle est située entre le Forum romain et le temple de Vénus et de Rome dans le rione de Campitelli, la plus importante des sept collines de Rome.

Le pape Grégoire XI y est enterré.

Généralités[modifier | modifier le code]

La basilique est le siège du titre cardinalice Santa Maria Nuova érigé en 1887 par le pape Léon XIII.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église est construite au IXe siècle[1], sur le site d'un oratoire existant. Suite à une restauration du Xe siècle, elle est dédiée à Marie sous le nom de Santa Maria Nova (Sainte Marie nouvelle) pour la distinguer de l'église du Forum romain dédiée à Marie sous le nom de Santa Maria Antiqua. Au cours du XIIe siècle, à l'initiative du pape Honoré II, le bâtiment subit une importante rénovation et l'érection de la tour ainsi que la décoration de l'abside. Avec le transfert des reliques de Francesca Romana dans la crypte, lors du XVe siècle, l'église est alors dédiée à Sainte Françoise.

Art et légendes[modifier | modifier le code]

La basilique Santa Francesca Romana détient l'icône de la Vierge Glycophilousa (« Notre-Dame de la douceur ») datant du Ve siècle : l'œuvre est transférée de l'église Santa Maria Antiqua en raison de la dégradation de cette église.

L'endroit où se trouve la basilique était, selon la tradition, le lieu de la mort de Simon le Magicien. Selon la légende, Simon le magicien voulait démontrer qu'il avait des pouvoirs supérieurs à ceux des apôtres Pierre et Paul : il lévite devant les deux saints, qui tombent à genoux pour prier causant la mort de Simon. La plaque de marbre portant les empreintes des genoux des deux apôtres est murée dans le mur sud de la basilique[2].

Parmi les autres œuvres, il convient de noter le miracle de saint Benoît , du XVIIIe siècle, de Pierre Subleyras et dans la première chapelle à droite, la fresque Docteurs de l'Église de l'école du célèbre Melozzo de Forlì pictor Papalis.

Vue de l'arrière de la basilique montrant les ruines du Temple de Vénus et de Rome

Le tombeau du pape Grégoire XI, qui a ramené la papauté d'Avignon à Rome, a été construit selon les plans de Per Paulo Olivieri : il se trouve dans le transept sud.

La façade de l'église de Holy Cross College, à Clonliffe (Dublin), en Irlande, est une réplique de Santa Francesca Romana. Elle a été conçue par l'architecte gothique James Joseph McCarthy et est la seule exception à la liste de ses œuvres gothiques.

Vue à partir du Mont Palatin

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon l'article italien Basilica di Santa Francesca Romana qui précise que la basilique est construite sur l'ordre du pape Paul Ier dont le pontificat remonte au... VIIIe siècle
  2. G. Fattorusso, Rome, Giuseppe Fattorusso,‎ 1959, p. 143

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) C. Rendina, Le Chiese di Roma, Newton & Compton Editori, Milano 2000, 41

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :