Basilique Sant'Andrea delle Fratte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sant'Andrea.
Basilique Sant'Andrea delle Fratte
Image illustrative de l'article Basilique Sant'Andrea delle Fratte
Présentation
Nom local Basilica di Sant'Andrea delle Fratte
Culte Catholique romain
Début de la construction XVIe siècle
Fin des travaux XVIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Département Rome
Commune Rome
Coordonnées 41° 54′ 13″ N 12° 29′ 01″ E / 41.903629, 12.48355241° 54′ 13″ Nord 12° 29′ 01″ Est / 41.903629, 12.483552  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique Sant'Andrea delle Fratte

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Basilique Sant'Andrea delle Fratte

La basilique Sant'Andrea delle Fratte (en français : Basilique Saint-André-des-Buissons) est une basilique mineure romaine située dans le rione de Colonna.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église a été reconstruite vers la fin du XVIe siècle pour l'Ordre des Minimes de saint François de Paule. Son nom provient de la proximité des arbres et des vergers du temps de sa construction. De 1653 à 1667, Francesco Borromini ajouta une coupole et un impressionnant campanile à l'église. Sa façade latérale gauche donne sur le palais di Propaganda Fide, également œuvre de Borromini et du Bernin. Le peintre russe Oreste Kiprensky (1782-1836) y est enterré.

Le 20 janvier 1842, lors d'une visite à Rome, Alphonse Ratisbonne eut une vision de la Vierge Marie dans cette église, ce qui le décida à se convertir au catholicisme.

Le pape Jean XXIII accorde à l'église le 12 mars 1960 par la bulle Cum nobis le titre cardinalice Sant'Andrea delle Fratte.

Architecture et ornements[modifier | modifier le code]

L'église adopte un classique aspect de croix latine. La tour-lanterne faite de briques est surmontée d'une campanile ouvert de deux étages en marbre blanc qui possède en son sommet une sculpture de Giano Bifronte. La coupole est renforcée de contreforts en forme de croix de Saint-André, patron de l'église. La façade fut refaite au XIXe siècle grâce au soutien financier d'Ercole Consalvi, plénipotentiaire de Pie VII au Congrès de Vienne de 1826. L'église est flanquée d'un cloître décoré de fresques du XVIIe siècle.

L'intérieur est constitué d'une nef unique flanquée de deux chapelles latérales richement décorées. Le transept possède deux autels, œuvres des architectes Luigi Vanvitelli (autel gauche) et Filippo Barigioni (autel droit). Le presbytère abrite un tableau du Martirio di Sant'Andrea de Francesco Trevisani. Les autres peintures sont des œuvres de Francesco Cozza, Francesco Queirolo, Giovanni Battista Maini, Giuseppe Bottani, Paolo Posi, Pietro Bracci.

Parmi les trésors de cette église se trouve deux exceptionnelles statues du Bernin, Anges portant les éléments de la Passion, commandées par Clément IX et initialement prévues pour être installées sur le pont Saint-Ange mais finalement considérées trop raffinées pour être exposées aux intempéries. Elles furent donc données au sculpteur dont les héritiers en 1729 firent don à l'église.


La peintre et portraitiste Angelica Kauffmann y est enterrée en 1807.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et références[modifier | modifier le code]