Basilique San Pietro in Ciel d'Oro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique Saint-Pierre (homonymie).
Basilique San Pietro in Ciel d'Oro
Image illustrative de l'article Basilique San Pietro in Ciel d'Oro
Façade de la basilique
Présentation
Culte Catholique romain
Type Basilique
Fin des travaux 1132
Style dominant Romano-lombard
Site web Site officiel www.santagostinopavia.it/info fr.asp Site officiel
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Lombardie
Commune Pavie
Coordonnées 45° 11′ 29″ N 9° 09′ 18″ E / 45.191278, 9.154944 ()45° 11′ 29″ Nord 9° 09′ 18″ Est / 45.191278, 9.154944 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique San Pietro in Ciel d'Oro

La basilique San Pietro in Ciel d'Oro (Saint-Pierre-au-Ciel-d'Or) est une église de Pavie, en Italie du nord. Elle date des XIe et XIIe siècles.

Description[modifier | modifier le code]

La façade de la basilique, de style romano-lombard très simple, est faite de briques, avec des pierres d'angle et des encadrements de fenêtres en grès. Le niveau du sol de l'église est nettement plus bas que celui de la rue.

Le nom de l'église fait référence à sa mosaïque de feuilles d'or recouvertes de tesselles de verre qui décore le plafond de l'abside.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tombeau de Saint Augustin devant l'abside et son « ciel d'or ».

Il est fait mention d'une église dédiée à saint Pierre à Pavie dès 604. Entre 720 et 725, elle est rénovée par Liutprand. L'église romane actuelle est consacrée par le pape Innocent II en 1132.

La basilique accueille les reliques de saint Augustin depuis l'époque des Vandales. Selon Bède, son corps est emmené à Cagliari en Sardaigne par des évêques catholiques que le roi vandale arien Hunéric avait expulsés d'Afrique du Nord. Bède relate que la translation des reliques s'effectue à Pavie par Pierre, évêque de la ville et oncle du roi lombard Liutprand, et qu'elles sont déposées dans l'église Saint-Pierre vers 720.

En 1327, le pape Jean XXII nomme les Augustins gardiens du tombeau de saint Augustin, lequel est reconstruit en 1362 et gravé de bas-reliefs représentant des scènes de la vie d'Augustin.

Les Augustins sont expulsés en 1700 et trouvent refuge à Milan, transportant avec eux les reliques d'Augustin et sa tombe désassemblée. La basilique tombe dans un état de délabrement avancé. Pendant l'occupation napoléonienne, elle sert d'entrepôt militaire. Elle n'est reconstruite qu'après les années 1870, sous la pression d'Agostino Gaetano Riboldi, futur cardinal, et reconsacrée en 1896 après réinstallation des reliques et du tombeau.

Tombeaux[modifier | modifier le code]

San Pietro in Ciel d'Oro accueille le tombeau de saint Augustin, ainsi que les reliques de Liutprand, roi des Lombards.

La crypte de la basilique contient également le tombeau de Boèce.

Littérature[modifier | modifier le code]

Dante mentionne la tombe de Boèce dans la Divine Comédie, au chant X du Paradis :

« Lo corpo ond’ella fu cacciata giace/ giuso in Cieldauro; ed essa da martiro/ e da essilio venne a questa pace »

« Le corps mortel d'où elle fut chassée/ gît en Cieldor ; et elle, du martyre/ et de l'exil s'en vint à cette paix[1]. »

Un chapitre du Décaméron de Boccace (dixième jour, neuvième nouvelle) se passe dans la basilique, où le somptueux lit de Thorello, où il est profondément endormi, est transporté et découvert à matines par le sacristain le lendemain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Divine Comédie, Paradis, X, 127-129, Dante, Œuvres complètes, traduction André Pézard, Gallimard, 1965

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]