Basilique San Francesco (Bologne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique San Francesco
Image illustrative de l'article Basilique San Francesco (Bologne)
Présentation
Nom local Basilica di San Francesco
Culte Catholicisme
Type Basilique
Début de la construction XIIIe siècle
Style dominant Architecture gothique
Site web www.comune.bologna.it/conoscere/luoghi/sanfrancesco.php
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Émilie-Romagne
Commune Bologne
Coordonnées 44° 29′ 42″ N 11° 20′ 07″ E / 44.495, 11.33528 ()44° 29′ 42″ Nord 11° 20′ 07″ Est / 44.495, 11.33528 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique San Francesco

La basilique San Francesco est une basilique mineure franciscaine du quartier nord-ouest de Bologne, près des fortifications dei Torresotti (actuelle Porta Nova) et qui date du XIIIe siècle. Sa façade donne sur la piazza de Marchi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa construction effectuée entre 1236 et 1263 a été initiée par Marco da Brescia. Entre temps, en 1251, le pape Innocent IV consacra le maître-autel,

Tout en ayant une façade romane du XIIIe siècle ainsi que son portail et ses bas-reliefs, elle emprunte les formes du style gothique français (dans un ensemble qualifié de romano-padouan), avec un intérieur à trois nefs à piliers octogonaux en latérite, un déambulatoire absidal à neuf chapelles rayonnantes, à voûtes sexpartites (c'est-à-dire divisée en six voiles, comme celle de la cathédrale Notre-Dame de Paris) avec des arcs en croisée d'ogive renforcées par des arcs-boutants.

Un premier campanile datant de 1260 a été abattu au XVIIIe siècle, le second date de 1402 sur les plans de Antonio di Vicenzo.

En 1796, saccagée par les troupes françaises, elle est réduite en caserne, son église déconsacrée, le couvent supprimé et les œuvres d'art spoliées.

Redediée au culte en 1886, elle fut restaurée dans sa forme primitive par Alfonso Rubbiani (1886-1919) ainsi que le cloître des morts démoli en 1673, sur ses vestiges archéologiques.

Après avoir été endommagée gravement par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale en 1943, elle est restaurée par Alfredo Barbacci.

Extérieur[modifier | modifier le code]

la Tombe dei Glossatori

Du côté de la piazza Malpighi, se situent, derrière l'abside, les monuments funéraires des jurisconsultes Accursius et de son fils Franciscus, et d'Odofredo et Rolandino dei Romanzi.

Le campanile

Il comporte à sa base un cénotaphe au juriste Pietro Canetoli (mort vers 1382).

Le cloître des morts
  • Épigraphe de Ferdinando Tamajo de Burgos, podestat de Bologne pendant le gouvernement du cardinal Egidio Albornoz, et mort en 1361 à la bataille de San Ruffillo.
  • Sur le côté est se trouve la chapelle Muzarelli d'Antonio di Vincenzo, (1397-1400) pour Lippo Muzzarelli, marchand de soie de la ville.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Le monument funéraire du pape Alexandre V, est dû aux sculpteurs Nicolò Aretino et Sperandio di Bartolomeo (XVe siècle).

Dans la nef septentrionale se trouve la pierre tombale de Ercole Bottrigari (1531-1562), dans celle opposée le cénotaphe du musicien Giovanni Battista Martini (mort en 1784) et le monument de Pietro Fieschi (mort en 1492), attribué à Francesco di Simone Ferrucci de Fiesole.

Le retable en marbre (1392), qui comporte en prédelle, la vie de saint François, est une œuvre des sculpteurs vénitiens Jacobello et Pier Paolo dalle Masegne.

La sacristie est de la fin du XIVe siècle comme le cloître des morts.

Le grand cloître date des XVe et XVIe siècles.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :