Basilique San Bartolomeo all'Isola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique San Bartolomeo all'Isola
Image illustrative de l'article Basilique San Bartolomeo all'Isola
Présentation
Nom local Basilica di San Bartolomeo all'Isola
Culte Catholique romain
Rattachement Archidiocèse de Rome (siège)
Début de la construction Xe siècle
Architecte Orazio Torriani
Style dominant façade baroque
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Commune Rome
Coordonnées 41° 53′ 25″ N 12° 28′ 42″ E / 41.890278, 12.478333 ()41° 53′ 25″ Nord 12° 28′ 42″ Est / 41.890278, 12.478333 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique San Bartolomeo all'Isola

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Basilique San Bartolomeo all'Isola

La basilique San Bartolomeo all'Isola (en français basilique de Saint-Barthélemy-en-l'Île) est une basilique mineure, située à Rome, construite à la fin du Xe siècle par Otton III.

Elle contient les reliques de saint Barthélemy[1]. Elle est située sur l'Île Tibérine, sur le site de l'ancien temple d'Esculape ou Asclépios, qui a chassé l'ancienne mauvaise réputation qu'elle avait pour les Romains en y établissant un hôpital. Celui-ci existe toujours aujourd'hui sous le nom d'hôpital des Frères de Saint-Jean-de-Dieu.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Empereur Othon fait construire cette église à la fin du Xe siècle, initialement consacrée à Adalbert de Prague, ami d'Othon. Elle est rénovée par le pape Pascal II en 1113, puis de nouveau en 1180, après sa nouvelle dédicace, liée à la translation des reliques de l'apôtre Barthélemy. Les reliques sont translatées de Bénévent, où elles étaient arrivées d'Arménie en 809.

L'église est fortement endommagée par une inondation en 1557 et est reconstruite, en 1624, avec une façade baroque due à Orazio Torriani. D'autres restaurations sont entreprises en 1852.

En 2000, elle est consacrée par Jean-Paul II à la mémoire des nouveaux martyrs des XXe et XXIe siècles}. Ce mémorial est pris en charge par la Communauté de Sant'Egidio, qui a peint l'icône sur le maître-autel.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Les reliques de l'apôtre Barthélemy se trouvent sous le maître-autel, dans une ancienne baignoire romaine en porphyre avec des têtes de lions.

L'intérieur de l'église conserve quatorze anciennes colonnes romaines et deux supports de lion datant de la première reconstruction de la basilique. Le puits de marbre, au centre du grand escalier, porte les figures du Sauveur, d'Adalbert, de Barthélemy et Otton III.

Extérieur[modifier | modifier le code]

Au centre de la place devant l'église, un pinacle porte, sur ces quatre faces, des saints dans des niches, dû au sculpteur Ignazio Jacometti, et érigé en 1869. La tour-clocher du XIIe siècle, près de l'église, la Torre dei Caetani est tout ce qui reste du château médiéval construit sur l'île par les Pierleoni.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. S. Prete, "Reliquie e culto di S. Bartolomeo ap. dal Medio Oriente a Roma all'Isola Tiberina", Studi e Ricerche sull'Oriente Cristiano Roma '5'.3 (1982:173-181)