Basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs
La Basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs sur Commons
Présentation
Nom local San Sebastiano fuori le mura
Culte Catholique romain
Rattachement Archidiocèse de Rome (siège)
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 51′ 20″ N 12° 30′ 56″ E / 41.855556, 12.515556 ()41° 51′ 20″ Nord 12° 30′ 56″ Est / 41.855556, 12.515556 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs
L'autel du martyr
Chapelle Albani

La basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs, est une basilique de Rome. Saint-Sébastien fait partie du Tour des sept églises, pèlerinage traditionnel des jubilés dont le dernier est le Jubilé de l'an 2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite dans la première moitié du IVe siècle[1], au-dessus des catacombes du même nom, la basilique est dédiée à saint Sébastien, martyr romain populaire du IIIe siècle. Le terme « hors-les-murs » fait référence au fait qu’elle se trouve à l’extérieur du mur d’Aurélien, et la différencie de la basilique Saint-Sébastien située sur le mont Palatin.

Selon une autre tradition[2], en 258, au cours des persécutions de Valérien, les catacombes ont été utilisées temporairement comme lieu de sépulture des deux autres saints martyrs de Rome, les apôtres saint Pierre et saint Paul, dont les restes ont été transférés plus tard dans les deux basiliques portant leurs noms : d’où la dédicace originelle de l’église, Basilica Apostolorum (« Basilique des Apôtres »). La dédicace de Sébastien remonte au IXe siècle[3].

Les reliques de Sébastien sont placées dans l’église autour de 350. Elles sont transférées à Saint-Pierre en 826, juste avant une attaque sarrasine au cours de laquelle l’église est détruite. Le bâtiment est reconstruit sous le pontificat de Nicolas Ier (858-867), tandis que l’autel du martyr est consacré par Honorius III, à la demande des Cisterciens à qui l’église est consacrée.

Au XIIIe siècle, l’arcade de la triple nef est murée.

L’édifice actuel est en grande partie du XVIIe siècle, la construction, commandée par le cardinal Scipione Borghese en 1609, est de Flaminio Ponzio et, après la mort de celui-ci en 1613, confiée à Vasanzio Giovanni.

Architecture intérieure[modifier | modifier le code]

La sculpture de Saint Sébastien sur l'autel, dans la première chapelle à gauche, est de Antonio Giorgetti.

La chapelle des reliques abrite une pierre portant les présumées traces de pas de Jésus liées à l'épisode de Quo vadis des apocryphes Actes de Pierre, et une des flèches qui ont frappé saint Sébastien avec une partie de la colonne à laquelle il a été lié au cours du martyre.

La chapelle Albani, construite en 1716[4], conçue par Carlo Maratta, Alessandro Specchi, Filippo Barigioni et Carlo Fontana, est commandée par le pape Clément XI et dédiée au pape Fabien, évêque de Rome durant la persécution de Dèce.

Flanquant l'autel, des bustes des saints Pierre et Paul par Nicolò Cordier rappellent la première dédicace de la basilique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Claudio Rendina, Enciclopedia di Roma, Newton Compton, Rome, 2000.
  • (it) Paolo Coen, Le sette chiese. Le basiliche giubilari romane, Newton Compton, Rome, 1994.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources de traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. According to Touring Club Italiano, Roma e dintorni (1965) p. 395.
  2. "Secondo la tradizione", Touring Club Italiano, Roma e dintorni (1965) p. 395.
  3. Touring Club Italiano, Roma e dintorni, eo. loc.
  4. Vers 1716 selon TCI Roma e dintorni.

Sur les autres projets Wikimedia :