Basilique Notre-Dame du Roncier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre-Dame et Notre-Dame.
Basilique Notre-Dame du Roncier
Image illustrative de l'article Basilique Notre-Dame du Roncier
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Vannes
Début de la construction fin XIIe siècle
Fin des travaux 1949
Architecte René Menard, Achille Lafargue, E. Libaudière, M. Ferre
Style dominant Architecture baroque
Protection  Inscrit MH (1927, 1929)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Josselin
Coordonnées 47° 57′ 13″ N 2° 32′ 52″ O / 47.953549, -2.547754 ()47° 57′ 13″ Nord 2° 32′ 52″ Ouest / 47.953549, -2.547754 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Basilique Notre-Dame du Roncier

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Basilique Notre-Dame du Roncier

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Basilique Notre-Dame du Roncier

Notre-Dame du Roncier est une basilique de l'Église catholique romaine située à Josselin dans le Morbihan, en Bretagne (France). Elle est également église paroissiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église est construite ou reconstruite à la fin du XIIe siècle. Seul le chœur laisse apparaître des vestiges de cet édifice au XXIe siècle. Le voûtement du faux transept et l'agrandissement du chœur sont effectués au siècle suivant. Le connétable Olivier de Clisson et sa seconde épouse Marguerite de Rohan font transformer l'absidiole sud en oratoire et chapelle privée à la fin du XIVe siècle. La construction de la nef et le bas-côté sud sont construits entre 1461 et 1470, alors que le bas-côté nord est achevé en 1491, époque à laquelle une tour carrée est érigée au centre du bas-côté nord. Cette tour contient une chambre forte. En 1705 le haut de la tour s'écroule. À l'occasion des travaux de réparation, un clocher est placé au sommet entre 1731 et 1734[1].

À partir de 1855 jusqu'à 1900, d'important travaux sont entrepris. La chapelle nord est aménagée. La chapelle sud, dédiée à sainte Marguerite, est transformée en 1890 par l'architecte blésois A. Lafargue. Celui-ci est également l'auteur de l'autel et des bancs. Alors que l'église est élevée au rang de basilique en 1891, la voûte du chœur, tombée en ruine, est remplacée par une fausse voûte en plâtre. Les architectes nantais E. Libaudière et René Ménard conçoivent en 1898 et 1900 les plans d'une nouvelle tour et de la sacristie. L'ancienne tour et de son clocher sont détruits en 1923. La flèche est érigée en 1949, selon le projet initial de René Ménard, après une mise à jour du projet avec un autre architecte, M. Ferré[1].

Architecture et œuvres[modifier | modifier le code]

Vie de la paroisse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :