Basil Hall Chamberlain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Basil Hall Chamberlain

Description de cette image, également commentée ci-après

Basil Hall Chamberlain

Naissance 18 octobre 1850
Drapeau du Royaume-Uni Southsea, Royaume-Uni
Décès 15 février 1935 (à 84 ans)
Drapeau de la Suisse Genève, Suisse
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Japonologue, écrivain, conseiller étranger au Japon

Basil Hall Chamberlain (18 octobre 1850 - 15 février 1935) est un écrivain britannique qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji. Professeur à l'université impériale de Tokyo, il est l'un des premiers japonologues actifs au Japon durant la fin du XIXe siècle. Il a publié quelques-unes des premières traductions de haikus en anglais. Il est peut-être le plus reconnu pour son encyclopédie en un volume Things Japanese, publiée en 1890, et qui fut rééditée plusieurs fois par la suite. Ses centres d'intérêts étaient variés et ses travaux comprennent même un ouvrage de poésie en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Chamberlain est né à Southsea (près de Portsmouth) en 1850. Il est le fils de l'amiral William Charles Chamberlain et de sa femme Eliza Hall, fille de l'écrivain voyageur Basil Hall. Son frère cadet est Houston Stewart Chamberlain. Il a grandi en s'exprimant autant en anglais qu'en français, même avant de déménager à Versailles chez sa grand-mère maternelle en 1856 après la mort de sa mère. Une fois en France, il apprit aussi l'allemand. Chamberlain espérait étudier à Oxford, mais au lieu de cela il commença à travailler à la banque Barings de Londres. Cependant, il dût arrêter ce travail à cause d'une dépression nerveuse. C'est dans l'espoir d'un rétablissement complet qu'il quitta l'Angleterre, sans destination précise en tête.

Au Japon[modifier | modifier le code]

Chamberlain débarqua au Japon le 29 mai 1873. Il enseigna à l'académie navale impériale du Japon de Tokyo de 1874 à 1882. Son poste le plus important cependant fut celui de professeur de japonais à l'université impériale de Tokyo qu'il commença en 1886. C'est là qu'il gagna sa réputation d'érudit de la langue et de la littérature japonaises (il est aussi l'un des pionniers de l'étude des langues ryukyu et aïnou). Ses travaux incluent la première traduction en anglais du kojiki (1882), A Handbook of Colloquial Japanese (1888), Things Japanese (1890), et A Practical Guide to the Study of Japanese Writing (1905). Désirant voyager malgré sa santé fragile, il coécrit (avec William George Aston) l'édition de 1891 de A Handbook for Travellers in Japan, réédité plus tard.

Chamberlain était un ami de Lafcadio Hearn, mais ils se brouillèrent par la suite. Percival Lowell dédia son ouvrage Noto: an unexplored corner of Japan (1891) à Chamberlain.

Chamberlain a aussi traduit en anglais les œuvres de Yukichi Fukuzawa et d'autres penseurs japonais. Pendant qu'il travaillait à l'université impériale de Tokyo, il envoya beaucoup d'œuvres d'art japonaises au musée Pitt Rivers d'Oxford. Il quitta le Japon en 1911 et emménagea à Genève en Suisse où il meurt en 1935 à l'âge de 84 ans.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • The Classical Poetry of the Japanese. 1880.
  • A Translation of the 'Ko-Ji-Ki'. 1883.
  • The Language, Mythology, and Geographical Nomenclature of Japan Viewed in the Light of Aino Studies. 1887.
  • Aino Folk-Tales. 1888.
  • A Handbook of Colloquial Japanese. 1887.
  • Things Japanese. Six editions, 1890–1936. (A later paperback reprint of the fifth, 1905 edition — with the short bibliographies appended to many of its articles replaced by mentions of other books put out by the new publisher — was issued as Japanese Things.)
  • A Handbook for Travellers in Japan. 3rd ed. 1891. Cowritten with W. B. Mason. (Earlier editions were not by Chamberlain.)
  • Essay in aid of a grammar and dictionary of the Luchuan language. 1895.
  • "Bashō and the Japanese Poetical Epigram." Transactions of the Asiatic Society of Japan, vol. 2, no. 30, 1902 (some of his translations are included in Faubion Bowers' "The Classic Tradition of Haiku: An Anthology", Dover Publications, 1996, 78pp. ISBN 0-486-29274-6)
  • Japanese Poetry. 1910.
  • The Invention of a New Religion. 1912. web page, plain text Incorporated within Things Japanese from 1927.
  • Huit Siècles de poesie française. 1927.
  • . . . encore est vive la Souris. 1933.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]