Base antarctique Comandante Ferraz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferraz.
Base antarctique Comandante Ferraz
Image illustrative de l'article Base antarctique Comandante Ferraz
Vue de la base

Coordonnées 62° 05′ 00″ S 58° 23′ 28″ O / -62.083333, -58.39111162° 05′ 00″ Sud 58° 23′ 28″ Ouest / -62.083333, -58.391111  
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Création 1984

Géolocalisation sur la carte : péninsule Antarctique

(Voir situation sur carte : péninsule Antarctique)
Red pog.svg

Géolocalisation sur la carte : Antarctique

(Voir situation sur carte : Antarctique)
Red pog.svg

La base antarctique Comandante Ferraz (en portugais : Estação Antártica Comandante Ferraz (EACF)) est une station de recherche brésilienne sur l'île du Roi-George (Shetland du Sud) au nord de la péninsule Antarctique. Située au fond de la baie de l'Amirauté, elle est voisine de la base péruvienne Machu Picchu et de la base polonaise Henryk Arctowski.

Elle est nommée en l'honneur du commandant de la Marine brésilienne Luís Antônio de Carvalho Ferraz, hydrographe et océanographe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 25 février 2012, un incendie se déclenche et provoque une explosion qui fera deux morts et un blessé. Ces trois militaires brésiliens tentaient d'éteindre le feu qui s'était déclaré dans la salle des générateurs électriques à la suite d'un court-circuit. La base est alors entièrement évacuée et 30 scientifiques, 12 militaires, un alpiniste et un fonctionnaire de l'État brésilien sont transférés vers Punta Arenas et rapatriés au Brésil[1]. Avec un budget de 40 millions de R$, le ministère brésilien de la Défense a prévu de reconstruire en deux ou trois ans la base qui a été détruite à 70 %[2],[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Deux morts dans une explosion sur une base brésilienne dans l'Antarctique » publié sur Romandie News, le 26 février 2012
  2. (pt)[1] « Incêndio destruiu 70% do centro de pesquisa, diz Marinha » publié dans Estadao le 28 février 2012. Consulté le 8 mars 2012.
  3. (pt)« Reconstruir base brasileira na Antártica deve levar dois anos » publié dans Oglobo le 27 février 2012. Consulté le 8 mars 2012.